Les employés de Microsoft protestent contre un contrat militaire

Après les employés de Google, ce sont les employés de Microsoft qui se sont exprimés contre la candidature de leur entreprise à JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure), un énorme contrat visant à gérer l'infrastructure informatique de l’armée étasunienne.

Dans une publication sur Medium, les employés de la firme de Redmond ont exprimé hier leur désaccord concernant la participation de l’entreprise au projet JEDI. Selon eux, celui-ci viole leurs principes relatifs à l’Intelligence artificielle (...) À leurs yeux, celle-ci se doit d’être « juste, fiable, sûre, privée et inoffensive, inclusive, transparente et responsable ». Des principes effectivement contraires aux déclarations des responsables de l’armée américaine, qui avouent que le programme est conçu pour « augmenter la létalité de leur département ». L’entreprise qui remportera le contrat JEDI deviendra, de facto, une extension de l’US Army.

Les hésitations des employés de Microsoft et l’éventuel retrait de la candidature de la compagnie devraient en tous cas arranger les affaires d’Amazon, les employés de Jeff Bezos semblant avoir beaucoup moins d’états d’âme. De l’avis de nombreux experts, le géant du commerce en ligne est d’ores et déjà favori pour remporter le JEDI, un contrat d'une valeur de 10 milliards $.

>> À lire : La Maison-Blanche veut que Google mette fin au projet Dragonfly

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire