Pour protester contre la politique migratoire Trump, des employés de Microsoft envoient une lettre ouverte à leur PDG

La Silicon Valley se mêle désormais de politique. Les employés de Microsoft ont envoyé une lettre ouverte à leur PDG, afin de pousser les dirigeants de la compagnie de cesser de travailler avec l’ICE (U.S. Immigration and Customs Enforcement).

Les images et témoignages de séparation forcée des familles de migrants à la frontière américaine font surface et sidèrent tous les jours un peu plus l’opinion publique. Plus de 100 employés du géant de Redmond ont demandé à Satya Nadella d’annuler non seulement les contrats liant Microsoft et l’organisme gouvernemental, mais aussi ceux conclus avec des entreprises qui soutiendraient la politique de « tolérance zéro » de Donald Trump. La lettre ouverte stipule ainsi : « nous pensons que Microsoft doit adopter une position éthique et faire passer les enfants et les familles avant les profits ». Ils ajoutent : « nous demandons également à Microsoft de rédiger, de publier et d’appliquer une politique claire stipulant que ni Microsoft ni ses sous-traitants ne travailleront avec des clients qui violent le droit international des droits de l’homme ».

Les revenus générés par des contrats gouvernementaux sont, en général, vitaux pour les petites et moyennes entreprises. Une compagnie telle que Microsoft, qui a un contrat de « seulement » 19,4 millions $ avec le gouvernement étasunien, pourrait-elle se passer de cette somme et, au passage, transmettre un message politique ? Rien n’est moins sûr.

>> À lire : Microsoft sort la bêta de son nouvel éditeur d'avatar pour la XBox
>> Plus : Avec le Xbox Adaptive Controller, Microsoft veut rendre les jeux accessibles à tous


Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire