La MPAA traque les téléchargeurs sur le net

Nous vous informions il y a deux semaines que la vidéo devenait le format de fichier d'échange le plus populaire sur les réseaux peer to peer, étant largement plus téléchargés que la musique.

Le problème est que cette pratique c'est pas pour plaire à la MPAA, l'association qui représente les plus grandes majors hollywoodiennes, qui se montre inquiète, voire aggressive à l'égard des téléchargeurs.

Ainsi, ce ne sont pas moins de 286 plaintes qui ont été déposées récemment contre autant d'internautes américains accusés d'avoir téléchargé et partagé de manière illégale des fichiers vidéos sur le réseau Bittorent.

La nouveauté qui inquiète du monde dans cette procédure est la méthode utilisée pour identifier les contrevnants.
Pour la première fois, il a été utilisé les données de connexion conservées sur les sites servants de tracker, dans lesquels sont stockées des informations importantes sur les utilisateurs comme leur IP ou les fichiers échangés par chacun.

Ceci ne manquera pas de rappeller l'inquiétude des internautes il y a quelques mois, après la fermeture du site LokiTorrent par la MPAA qui disait avoir conservé les journaux de connexion et les informations des utilisateurs dans le but d'engager des poursuites judiciaires.

Il semblerait donc que les menaces proférées il y a quelques mois soient mises à execution et que Hollywood, après s'être attaqué aux sites, s'en prenne maintenant directement aux utilisateurs en cause.

La MPAA demande maintenant à la justice américaine d'identifier précisément les internautes concernés pour passer avec eux un accord à l'amiable, afin d'abandonner les poursuites judiciaires engagées contre eux.

Source : ZDNet
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
28 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • resdee
    Mais qu'il arrête de perdre leur temps ces organismes à la con. S'ils veulent interdire le dl d'oeuvres protégées, qu'ils fassent en sorte que les logiciels de p2p soient illégaux. Et comme c'est impossible, ben qu'ils lachent l'affaire.
    0
  • szdavid
    C'est une façon personnelle de résumer la chose mais l'essentiel y est ;-)
    0
  • LuangSimpson
    +1 s'ils interdisent les logiciels peer-to-peer, les internautes trouveront toujours un autre moyen pour telecharger illegalement !

    Donc La MPAA l'a dans le c**


    :-)
    0