La NASA fait un pas de plus vers Mars grâce aux astéroïdes

La NASA vient de présenter en détail son programme « Asteroid Redirect Mission » (ARM), qui consiste à étudier et prélever un échantillon d’astéroïde. Cette mission permettrait, selon l’agence spatiale, de progresser vers une future mission d’exploration sur Mars, ainsi que vers d’autres astres éloignés.

Le principe de la mission ARM sera de prélever un échantillon d’astéroïde afin de le placer en orbite autour de la Lune à l’aide d’un vaisseau autonome et commandé à distance. Cette mission devrait avoir lieu au environs de l’an 2020, et permettrait notamment de progresser dans les recherches menant à l’exploration de Mars, comme l’explique la NASA sur son site : « l’ARM fournira une démonstration initiale des nombreuses possibilités requises pour un vaisseau afin d’envoyer des astronautes plus loin dans l’Espace, notamment sur Mars ».

L’astéroïde qui fournira l’échantillon nécessaire à cette mission devra être choisi avec soin, et sera dévoilé avant 2019 selon l’agence spatiale américaine. C’est l’année suivante que la mission pourra alors réellement débuter. Il s’agira alors de lancer un vaisseau à la rencontre d’un astéroïde, de la même manière que l’ESA avec la sonde Philae, et d’en prélever un échantillon. Il s’agira alors de rediriger cet échantillon de manière précise afin de le faire entrer dans l’orbite lunaire, pour un voyage qui durerait plusieurs années.

Cette mission servira donc de test pour la mise en place de missions plus ambitieuses, notamment concernant une mission habitée vers Mars. La NASA compte notamment inaugurer une nouvelle technique de propulsion, nommée Solar Electric Propulsion (SEP), qui consiste à utiliser l’énergie solaire pour assurer la propulsion du vaisseau, et plus uniquement pour l’alimentation des appareils électriques. Si cette méthode devrait permettre une propulsion moins puissante que les traditionnels moteurs à réaction, elle permettrait néanmoins de déplacer de larges masses tout en demandant beaucoup moins de carburant, ce qui promet une réduction des coûts importante. En outre, les futurs vaisseaux en route pour Mars pourraient notamment utiliser cette technologie afin de transporter les potentiels passagers qui exploreront la planète rouge.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire