32 ambassadeurs, 32 hommes : le dérapage de Nikon

Afin de promouvoir son nouveau D850, Nikon a choisi de mettre en avant, au début du mois, 32 photographes. Tous des hommes. Une communication jugée sexiste par beaucoup de photographes et d’internautes, et qui a poussé la marque japonaise à présenter ses excuses.

>>> D850 : Nikon dévoile le prix et les caractéristiques de son reflex full-frame

Cette année, Nikon fête ses 100 ans. Pour l’occasion, le constructeur japonais a dévoilé il y a un mois son nouvel appareil photo reflex professionnel plein format, le D850. Afin de mettre en avant les capacités du boîtier, le constructeur japonais a également convié 32 photographes venus d’Afrique, d’Asie ou du Moyen-Orient pour leur confier l’appareil photo reflex. Une campagne de communication comme on en trouve souvent dans l’industrie de la photographie. Cependant, parmi ces 32 photographes, pas une seule femme, uniquement des hommes.

Un choix qui a choqué de nombreux internautes, dont la photojournaliste Daniella Zalcman. Initiatrice d’une base de données de 650 femmes photographes pour que les femmes soient davantage représentées dans le milieu de la photographie, elle a réagi auprès du New York Times : « On est là. On travaille. On existe. Le problème, c’est que les organisations ne font pas les efforts nécessaires pour nous inclure ». Selon elle, ne pas intégrer une seule femme photographe dans la sélection de Nikon « semble presque mathématiquement impossible ». Il faut dire que dans le milieu de la photographie, les femmes sont clairement moins représentées que les hommes, avec seulement cinq pourcents des clichés candidats aux World Press Photo Awards qui ont été réalisées par des femmes photographes. Du côté de Nikon, seulement 10,6 % des salariés sont des femmes, et ce chiffre baisse à 4,7 % pour les postes à responsabilité.

Nikon a finalement réagi à la polémique ce mercredi. Sur son compte Twitter, la marque japonaise a publié un communiqué afin de présenter ses excuses : « Malheureusement, les femmes photographes que nous avions invitées pour cette rencontre n’ont pas pu venir, et nous reconnaissons que nous n’avons pas fourni assez d’effort dans ce domaine ». Interrogé par le New York Times pour davantage de précision, notamment sur le nombre de femmes invitées initialement, Nikon a reconnu son erreur : « Nous savons que cette conversation est importante. Nous reconnaissons le besoin de continuer à améliorer la représentation des femmes et notre responsabilité pour soutenir les incroyables talents créatifs des femmes photographes ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum