Nintendo fait fermer plusieurs sites d'émulation



EmuParadise, LoveRetro et LoveRom, trois sites dédiés à l'émulation de jeux vidéo, ont dû fermer après une action en justice intentée par Nintendo. Ils risquaient des millions de dollars d’amende. Les trois portails offraient une grande variété d’anciens titres dans un format non officiel. EmuParadise est présent sur ce créneau depuis maintenant 18 ans. MasJ, son fondateur, a déploré sa fermeture. Il compte rester en ligne, mais en adoptant une nouvelle direction.

Nintendo espère vulgariser sa propre structure

Les dirigeants d’EmuParadise ont été clairs, ils ne pouvaient pas risquer des "conséquences potentiellement désastreuses". Dans son action en justice, Nintendo cherche à obtenir un dommage de 150 dollars pour chaque titre proposé et jusqu'à 2 millions de dollars pour chaque infraction au droit des marques.

LoveRetro et LoveRoms étaient enregistrés au nom de la même société, Mathias Designs. La compagnie nipponne les a accusées de procéder à une "violation effrontée et massive des droits de propriété intellectuelle de Nintendo". Pour elle, les deux sites proposaient des copies pirates et utilisaient ses marques sans autorisation.

Les trois sites ont rendu les vieux opus disponibles sous le format Rom, une copie de toutes les données sur la mémoire morte d'une cartouche de jeu vidéo. Grâce à cette astuce, les titres sont jouables sur un ordinateur ou un smartphone en utilisant un émulateur.

Nintendo lancera en septembre prochain un service d’abonnement pour la Switch. Elle y proposera l’accès à ses anciens jeux, d’où cette action en justice contre des concurrents directs.

>>> Nintendo : un jeu pirate et votre 3DS peut être bannie