La Nintendo Switch transformée en tablette Linux

Finalement, Nintendo Switch n’est pas qu’une console de jeu. Un collectif de hackers a réussi à exploiter une faille dans la ROM de la console pour y implémenter une programmation la transformant en une tablette sous Linux. Ils se surnomment « FailOverFlow », c’est une équipe dédiée au piratage de consoles de jeu. Récemment, ils ont posté une vidéo montrant leur réussite. Ils ont réussi à implémenter le support de l’écran tactile et du navigateur Web, ce qui est intéressant puisque la console n’est pas destinée à cela. On peut ainsi voir le hacker rédiger un tweet, effectuer un zoom et lancer le Bluetooth et le WiFi. Toutefois, ils n’ont pas encore publié la méthode détaillée qu’ils ont utilisée pour réussir cet exploit.

Même s’il ne s’agit là que d’un cas isolé, la situation est plus ou moins inquiétante pour Nintendo jusqu’à la prochaine mise à jour car d’autres pourraient exploiter cette faille afin d'implanter des jeux pirates. Par ailleurs, la corriger nécessiterait une refonte totale de la puce NVDIA utilisée par la marque nippone. Les consoles ultérieures resteront donc vulnérables. 

La Nintendo Switch transformée en tablette Linux

>>> Lire aussi Nintendo Switch : le top des trucs et astuces pour exploiter la console à 100%

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire