Nokia aussi veut un pourcentage sur les abonnements

L'iPhone en vedetteQu’on l’aime ou qu’on le déteste, il est indéniable que l’iPhone d’Apple a ouvert la voie à un nouveau modèle économique en prélevant une part des revenus sur les abonnements.

Nokia a donc demandé lui aussi à Orange un pourcentage sur les abonnements générés par ses modèles, ce que l’opérateur français lui a refusé.

40 % de part de marché

Pourtant, le Finlandais est en position de force avec ses 40 % de parts de marché et ses 110 millions de mobiles écoulés lors du troisième trimestre 2007. Il lui manque pourtant une seule chose : le buzz dont a bénéficié l’iPhone depuis sa présentation par Apple et l’engouement qu’il a su fédérer (voir notre reportage lors de la soirée de lancement de l’iPhone).

Un tiers des revenus chez Apple ?

En effet, Apple aurait réussi à négocier auprès d’Orange un reversement de 30 % des revenus générés par les abonnements iPhone. Ce business-modèle unique est justifié par un cadre de l’opérateur par le fait que « L’ iPhone est un produit unique et Apple est une marque unique. » Toutefois, Nokia ne compte pas se laisser faire et annonce un durcissement des relations avec les opérateurs commercialisant l’iPhone.

L’analyse : Qu’on le veuille ou non, Apple a encore une fois imposé là son modèle économique, un peu à la manière de l’iTunes Store. Les constructeurs implantés depuis longtemps sur le marché voient arriver ce nouvel acteur d’un très mauvais œil et se demandent pourquoi ils ne pourraient pas appliquer le même système. Nokia s’en rapproche de plus en plus, notamment depuis le lancement de sa plateforme Ovi et de son Nokia Music Store.