Espionnage de la NSA : Huawei y aurait eu droit, lui aussi

Pas une semaine, pas un jour sans que l'affaire révélée par Edward Snowden concernant la NSA (National Security Agency) ait encore des retombées. Après Apple en début d'année, c'est au tour du fabricant chinois Huawei d'être cité dans une affaire digne d'un film d'espionnage.

Le très sérieux New York Times vient de révéler l'affaire, en s'appuyant à nouveau sur des documents transmis par Edward Snowden. On apprend sur l'article en question que la NSA aurait ainsi pu s'introduire dans les serveurs de Huawei, situés au siège même de la société. Le fabricant, essentiellement connu du grand public pour ses smartphones, est également un équipementier créateur de commutateurs et de routeurs. Une pierre angulaire donc pour tout ce qui touche au réseau, que ce soit chez les particuliers ou les entreprises. La NSA en aurait aussi profité pour espionner les communications des cadres de l'entreprise.

La NSA voulait ainsi révéler un lien entre Huawei et l'armée chinoise et l'affaire aurait débuté dès 2009. Les révélations vont encore plus loin, puisque ces "écoutes" auraient également concerné des dirigeants politiques chinois. Huawei a immédiatement réagi en condamnant les pratiques de la NSA. Le gouvernement chinois a par ailleurs demandé des explications aux autorités américaines. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a ainsi déclaré : "Nous appelons les Américains à s'expliquer clairement à cesser ce genre de pratique". S'ils sont avérés, les propos du New York Times n'ont pas fini de faire parler d'eux. À se demander quelle entreprise n'a pas été un jour ou l'autre infiltrée par l'agence nationale de la sécurité.

A lire - Edwars Snowden : neuf mois de révélations

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire