Tous les appareils auront un indice de réparabilité obligatoire dès 2020


« 75% des clients Fnac et Darty veulent des informations sur la durée de vie des produits. Ça tombe très bien, le gouvernement va mettre en place à partir du 1er janvier 2020 un indice de réparabilité des produits. » Voilà le tweet posté le 3 juillet par Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministère de la Transition écologique et solidaire. 

Dix critères permettront de calculer cet indice et ainsi attribuer une note sur 10 aux appareils mis en vente à partir du 1er janvier 2020. Un groupe de travail gouvernemental s’est attelé à la tâche depuis la semaine dernière. Il rendra ses conclusions avant la fin de l’année. Comme dit précédemment, le but premier est de contrecarrer l’obsolescence programmée, laquelle est un délit depuis août 2015. 

>>> Obsolescence programmée des imprimantes : Epson face aux critiques


Mais le gouvernement n’entend pas non plus tenir les consommateurs hors de l’affaire. Selon le ministère de Nicolas Hulot, le modèle économique occidental et les habitudes de consommation mènent les Français à "remplacer rapidement de nombreux équipements et appareils du quotidien au profit de nouveaux produits neufs, quand bien même beaucoup d'entre eux pourraient encore rendre des services".

Et ce même ministère de prendre le téléphone portable en exemple. Selon une étude de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), 88% des Français changent leur téléphone portable alors qu'il fonctionne encore. Une habitude qui si elle n’avait pas cours ferait économiser 37 kg de gaz à effet de serre par personne concernée. 

À moins d’une prise de conscience massive, on en restera malheureusement aux habitudes de consommation évoquées précédemment, lesquelles engagent les citoyens à toujours renouveler leurs smartphones pour se tenir à la page, être encore dans le coup.

Pour en revenir au problème de réparation, la note attribuée aux produits aura au moins pour avantage d’éduquer le client sur la manière d’acheter, en « comparant pour mieux choisir et [ainsi] pousser les fabricants à s'améliorer pour ne pas être mal classés », comme l’indique Laetitia Vasseur, cofondatrice de Hop (Halte à l'obsolescence programmée).

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire