Paris Games Week 2016 : les 10 trucs les plus cools


La Paris Game Week 2016 ouvre ses portes aujourd’hui, pour la sixième année consécutive, à la Porte de Versailles de Paris. Pendant quatre jours, les visiteurs pourront donc découvrir les dernières nouveautés en matière de jeux vidéo, ainsi que les sorties à venir sur nos consoles et PC dans les prochains mois.

Du PlayStation VR à l’eSport en passant par le retrogaming, voici ce qu’il ne faut surtout pas rater du plus gros salon du jeu vidéo français cette année.

Le PlayStation VR

Le PlayStation VR, c’est sur le stand de Sony que ça se passe, mais pas seulement : de nombreux éditeurs sont venus présenter leurs derniers jeux, y compris leurs titres compatibles avec le casque de réalité virtuelle de Sony.

Ainsi, on retrouve notamment Batman Arkham VR, PlayStation VR Worlds, mais aussi le FPS Farpoint, attendu pour le courant de l’année 2017, et qui sera l’occasion de découvrir un nouvel accessoire pour le casque VR.

>>> Lire : 
[Test] PlayStation VR : 10 raisons de craquer (ou pas) pour le casque VR de la PS4 ?

Final Fantasy XV

Comme souvent, cette édition 2016 de la Paris Games Week a été l’occasion pour les éditeurs de jouer à qui a le plus gros stand, le plus impressionnant, le mieux décoré, etc. Et dans ce domaine, Square Enix a voulu frapper fort, puisque pour la présentation de son jeu Final Fantasy XV, attendu pour le 29 novembre prochain, l’éditeur a mis en place un stand sur plusieurs étages proposant pas moins de 50 postes permettant aux visiteurs de s’essayer à son nouveau jeu d’aventure.

De quoi limiter les files d’attente, d’autant que l’idée a été reprise par d’autres éditeurs comme EA, qui proposait un nombre à peu près similaire de postes pour venir essayer son dernier FPS Battlefield 1.

La PS4 Pro (enfin presque)

Dès nos premiers pas sur le stand de Sony, la rumeur courait déjà : il y aurait des PS4 Pro à l’essai quelque part sur le salon. Problème : impossible de les trouver. Toutes les consoles en démonstration sur le stand étaient des PS4 Slim, et nous avions beau chercher, impossible de mettre la main sur la prochaine console du constructeur japonais. À peine quelques exemplaires, éteints bien sûr, étaient-ils exposés timidement derrière une vitrine. Notre petite enquête nous a menés dans un espace confiné, derrière des rideaux, où nous pouvions essayer la démo d’Horizon Zero Dawn, prévu pour février 2017, et dont on nous affirmait qu’elle fonctionnait sur une PS4 Pro. Deuxième problème : impossible de voir la console, soigneusement cachée sous la table, il fallait donc croire Sony sur parole.

Quelques pas plus loin, sur le stand de Square Enix, nous apprenons qu’au moins deux jeux, dont le dernier Tomb Raider, tourneraient en 4K sur une PS4 Pro. Mais là encore, la console est introuvable, cachée cette fois derrière un mur. « Même nous, on ne l’a pas vue », nous expliquent deux exposants sur le stand, « les techniciens sont venus l’installer eux-mêmes. » Mais alors comment les croire ?
« Le jeu tourne en 4K, donc ça ne peut être que ça », nous assurent-ils. Il faudra faire avec…

>>> Lire : PS4 Slim vs PS4 Pro : quelle console choisir chez Sony ?

La Paris Games Week Junior, pour les plus jeunes

Le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisir (SELL), principal organisateur de la Paris Games Week, a lancé récemment une large campagne de communication autour de la signalétique PEGI, qui vise à informer les acheteurs sur les catégories d’âge auxquels un jeu se destine. Le but : éviter qu’un enfant trop jeune se retrouve confronté à la violence de certains titres plutôt destinés aux adultes. Et sur le salon, cette volonté se traduit par un espace dédié aux plus jeunes, et qui porte le nom de Paris Games Week Junior.

On trouve donc notamment des jeux d’aventure ou de sport plus adaptés aux enfants et adolescents, ainsi que des espaces thématiques et des activités un peu différentes et plus variées.

Gran Turismo Sport à plusieurs

Cela fait quelque temps que Sony fait attendre ses fans avec une arrivée prochaine de Gran Turismo Sport, qui est attendu pour le courant de l’année 2017. Pour l’occasion, le jeu est donc jouable sur le stand de l’éditeur, avec notamment une particularité : la possibilité de jouer jusqu’à 8 en réseau local.

Notons que le jeu profite pour l’occasion d’une borne dédiée assez impressionnante, puisque les joueurs se retrouvent disposés en cercle, chacun dans le cockpit de son bolide reproduit pour l’occasion, avec volant et pédalier de rigueur pour profiter un maximum de la simulation automobile.

Des oeuvres d’art

La Paris Games Week est l’occasion de découvrir des jeux, mais aussi de découvrir toutes sortes de créations autour du jeu. Si le salon propose les classiques stands de produits dérivés qui débordent de jouets, de sacs et de t-shirts bon marché, on retrouve également un espace un peu plus calme, et dédié cette fois aux œuvres d’art autour du jeu vidéo et de la culture qui l’entoure.

Ainsi, un espace au centre du salon permet de découvrir des dessins d’artistes provenant de plusieurs pays, sur des thèmes allant des jeux vidéo aux mangas en passant par le cinéma. Très plaisant pour faire une pause et pour admirer un peu le travail d’artistes aussi passionnés que les joueurs et les développeurs.

L’espace eSport

La Paris Games Week a mis un accent particulier sur l’eSport cette année, qui dispose donc d’un espace entier qui lui est dédié. À quelques pas du hall 2, qui héberge les Paris Games Week Junior et ses adorables bambins, se trouve donc le temple de la compétition, du frag et de la performance vidéoludique.

Pour l’occasion, l’ESWC s’est offert une grande scène pour y faire jouer ses tournois en public, et d’autres marques spécialisées dans ce domaine ont également fait le déplacement comme Twitch ou Asus avec sa marque Republic of Gamers. C’est également là que se tiendront les tournois de Counter Strike : Global Offensive, FIFA 17 ou Clash Royale dans le cadre de l’ESWC.

Les jeux Made in France

On dit qu’en France, nos régions ont du talent, et la Paris Games Week a donc voulu le prouver à ses visiteurs. Avec un stand nommé « Jeux Made in France », le salon permet à ses visiteurs de découvrir des jeux bien de chez nous, les créateurs français étant au moins aussi actifs et prolifiques que les étrangers dans le domaine.

C’est donc près d’une vingtaine de jeux, développés par des gars bien de chez nous, qui peuvent être découverts et essayés sur ce stand, et tous les styles sont représentés : de l’exploration spatiale à l’aventure en passant par les puzzle games, rien ne manque.

Moto Racer 4 en VR

Et puisqu’on parle de créateur français, nous avons été agréablement surpris de voir qu’une célèbre licence française des années 90 faisait son retour cette année sur le salon. Moto Racer, création du français Paul Cuisset (Flashback, Les Voyageurs du Temps), revient en effet dans un quatrième épisode, sorti durant ce mois d’octobre et jouable à la Paris Games Week.

Les nostalgiques peuvent donc venir voir comment a évolué la série, et pourront par ailleurs l’essayer sur le PlayStation VR, puisque c’est aussi une nouveauté de cette dernière mouture. C’est l’occasion d’ailleurs d’aller essayer le casque VR de Sony dans un endroit un peu plus tranquille si jamais le stand du japonais est pris d’assaut par les visiteurs.

L’espace retrogaming

Parce qu’il n’y a pas que les dernières nouveautés dans la vie, l’association MO5 est toujours fidèle au poste pour faire découvrir ou redécouvrir les classiques du jeu vidéo, de ses débuts à aujourd’hui. Pour l’occasion, elle s’est associée avec Coin-OP Legacy, qui fournit des bornes d’arcade permettant de découvrir certains classiques de ce format sur des machines de l’époque remises en parfait état de marche.

Et surtout, c’est l’occasion d’aller faire un Bomberman à 8 avec les autres visiteurs sur Sega Saturn, le tout sur un écran géant, une expérience que vous n’aurez pas souvent l’occasion de reproduire.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire