Interview Olivier Midière (passeport numérique)

Né en 1966 à Grenoble, Olivier Midière évolue depuis 15 ans dans le conseil stratégique lorsque le ministre des PME, Renaud Dutreil, le charge de dynamiser l’usage des outils numériques dans les TPE (très petites entreprises, moins de 20 salariés) avec la mission « TIC & TPE ».

Bestofmicro: Pouvez-vous nous expliquer la mission « TIC & TPE » que vous a confiée le gouvernement ?

Olivier Midière : L’action part du constat suivant : les petites entreprises en France n’utilisent pas assez les outils numériques pour se battre au quotidien dans la compétition, qu’elle soit locale ou internationale. Ces entreprises ont trop souvent tendance, pour rester compétitive, à baisser leurs prix plutôt que d’innover, et l’innovation passe forcément par l’utilisation des outils numériques. Le gouvernement m’a donc demandé de me pencher sur un projet, épaulé par un groupe de travail de 120 personnes afin de soumettre des propositions sur deux points. Le premier, comment sensibiliser les petites entreprises à l’usage de ces technologies. Le second, comment bâtir une offre à la fois d’équipement, de financement et d’accompagnement adaptés à la taille et aux contraintes de ces entreprises.

Bestofmicro : Avez-vous des objectifs chiffrés ?

Olivier Midière : Environ 30 à 50% des TPE, soit environ 800 000 à 1 000 000, ne sont pas connectées à Internet sur un total d'environ 2 300 000. Le premier objectif est de réduire cette fracture le plus vite possible et de la façon la plus importante possible. Il n’y a pas de « chiffre » à proprement parler, il faut vraiment faire le maximum. Deuxièmement, c’est d’améliorer l’utilisation de l’informatique de gestion car environ 30% seulement des TPE utilisent des logiciels de gestion professionnelle et accroitre au quotidien l’utilisation d’Internet dans la relation avec les clients, les fournisseurs, l’administration, les collaborateurs et autres partenaires.

Bestofmicro : De combien pensez-vous pouvoir réduire ce taux ?

Olivier Midière : L’idée est de faire souffler un grand vent numérique sur les TPE Françaises. Mais disons que d’ici à la fin du plan à la fin 2007, je souhaiterais qu’au moins 80% des TPE soient connectées à Internet.

Bestofmicro : Quel sera le budget de cette opération ?

Olivier Midière Le gouvernement n’a pas tranché. Pour ma part, j’ai proposé 10 millions d’Euros. Rigueur budgétaire oblige, il y aura probablement moins. Une grosse partie sera versée par l’Etat, et une autre partie par les industriels dans le cadre de partenariats.

Bestofmicro : Quelles sont à votre avis les raisons du sous-équipement informatique dans les TPE Françaises ?

Olivier Midière : La principale raison est culturelle. Près de 50% des TPE sont dirigées par des patrons de plus de 45 ans, qui trop souvent ne croient pas au numérique, n'ont pas reçu de formation sur les outils numériques, ou n'ont pas eu l'occasion d'approcher les nouivelles technologies.

Bestofmicro : Est-ce à dire que les patrons des TPE anglo-saxonnes sont plus jeunes ?

Olivier Midière : Oui, ils sont plus jeunes, car le taux de renouvellement des patrons est plus important. De plus, la culture n’est pas la même. Ils ont une « recherche de performances » beaucoup plus évidente.

Bestofmicro : Payons-nous également la transition entre le Minitel et Internet ?

Olivier Midière Oui, cela pèse énormément, car il y a encore 5 millions de minitel actifs en France.

Bestofmicro : Serez-vous amenés à recommander certains produits, comme par exemple les logiciels libres ?

Olivier Midière: Non, nous n’avons pas vocation ni la légitimité à dire « ce logiciel est bien, prenez-le plutot que celui-là », mais plus de définir un cadre dans lequel doit rentrer une offre pour bénéficier du label. Par exemple, un ordinateur portable pour être labellisé doit répondre à des normes de performances – notamment son processeur –, intégrer obligatoirement un antivirus fiable d’origine. Ces portables devront être associés à des capacités en mobilité c'est-à-dire être compatibles avec du EDGE, de l’UMTS ou du Wi-Fi. Ils devront ne pas dépasser un certain poids, garantir une certaine autonomie, etc.

Bestofmicro : Si cette opération marche comme vous le souhaitez, serez-vous amenés à pousser nos partenaires Européens à se lancer dans des opérations similaires ?

Olivier Midière : Nous sommes déjà en relation avec l’Union Européenne pour l’informer de ce que l’on fait et on sera ravi de pouvoir faire profiter nos voisins de notre expérience.

Bestofmicro : Quel délai estimez-vous nécessaire avant de pouvoir ressentir les premiers effets et de tirer un premier Bilan ?

Olivier Midière : Aucun délai "d'observation" n'a été fixé, mais on estime qu'il sera possible de se prononcer au bout d’un an.

Bestofmicro : Vous lancez parallèlement le magazine bimestriel « Ma petite entreprise.net ». Pouvez-vous nous expliquer son rôle et les plus qu’il propose par rapport à la presse existante ?

Olivier Midière Il vient répondre à un vide éditorial sur le segment des entreprises de 0 à 50 salariés. Il y a aujourd’hui des groupes de grande qualité qui s’adressent aux grandes entreprises, mais ne sont pas du tout adaptés aux attentes des petites entreprises : beaucoup trop techniques, manquant de solutions pratiques, orientées autour des usages, avantages et bénéfices pour l’entreprise. Ma petite entreprise.net est fait pour combler ce vide et apporter aux dirigeants d’entreprise une vision beaucoup plus large. L'idée est d'expliquer tout ce qu’il va pouvoir faire des outils numériques afin d'améliorer le fonctionnement de son entreprise, optimiser son organisation, développer ses services, etc, en lui exposant très simplement « comment ça marche », « à quoi ça sert », « quels sont les coûts », « quels sont les bénéfices ».

Bestofmicro : Pouvez-vous nous en dire plus sur le projet qui a pour nom de code « Passeport Numérique » ?

Olivier Midière Il s’agit du nom de code du programme que l’on recommande au gouvernement de mettre en œuvre à la suite de cette mission. Renaud Dutreil a affirmé, durant le forum de l’administration électronique, qu’il avait bien reçu mes propositions, qu’elles étaient intéressantes et qu’en conséquence il s’apprêtait, sur la base de ces propositions, à faire des avances au mois de janvier.

Bestofmicro : Pouvez-vous nous en dire plus sur le contenu des propositions du Passeport Numérique ?

Olivier Midière : Nous ne préférons pas nous prononcer officiellement pour le moment sur le contenu de ce projet.

Bestofmicro : Bestofmicro lance aujourd’hui une section « Entreprise » dans laquelle tous les articles du magazine Ma petite entreprise.net seront accessibles librement. Pourquoi avez-vous choisi de vous associer avec Bestofmicro ?

Olivier Midière : Nous avons déjà un site Internet, uniquement destiné à faire la promotion du magazine papier. Mais ce n’est pas aujourd’hui notre métier de développer du contenu sur Internet. A contrario, Bestofmicro est tout à fait complémentaire à notre magazine. Alors autant mettre au service des entrepreneurs qui ont lu le magazine ou qui l’ont découvert sur le site Bestofmicro, un guide d’achat associé qui va leur permettre de trouver le prestataire ou le revendeur local à même de fournir la solution que nous avons présentée. Cela nous permet également de mieux promouvoir notre magazine grâce au trafic du site Bestofmicro.