Un petit tour dans un bus qui roule à l'acide, ça vous tente ?

L’hydrogène séduit de nombreux constructeurs automobiles, comme Toyota, qui prévoit de l’utiliser sur une semi-remorque cette année. Cette source d’énergie fait actuellement l’objet de plusieurs recherches. Pour les étudiants de l’Eindhoven University of Technology, l’accent est mis sur l’acide formique, fruit de l’hydrogénation du CO2.

Après un modèle à petite échelle présenté en 2016, ces universitaires, connus sous le nom de Team Fast, montent actuellement en puissance, en proposant un système capable de fournir 25 kW d’électricité. Le 6 juillet dernier, ils ont présenté un bus qui roule à l’acide. Le véhicule comporte une petite remorque qui transporte un mélange d’acide formique à 99 % et un agent pour améliorer la performance. Le groupe travaille encore sur certains points afin d’améliorer le système. Quoi qu'il en soit, il a contribué à résoudre certains aspects des problèmes liés à l’emploi de l’hydrogène sur les voitures.

L’hydrogène est particulièrement inflammable et dangereux à transporter. Son stockage dans les voitures nécessite souvent un réservoir onéreux. Actuellement, l’idée est de stocker le gaz sous forme d’acide formique, liquide à pression et température ambiante. Le procédé a été déjà maîtrisé grâce à des techniques de catalyse.

> > >  Lire aussi Des voitures qui roulent à l'herbe, c'est oui !

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum