[IFA] Chez Philips, la 3D se conjugue au 21/9

Il était à priori impossible que Philips ne parle pas de 3D à l'IFA. Le constructeur ainsi décidé d'appliquer le principe à son impressionnant écran 21/9 présenté il y quelques mois en version « classique ».

Une gamme remaniée

Avec ce prototype Philips entend ainsi se démarquer des modèles 16/9 plus traditionnels de ses concurrents. Couplé à sa version encore en développement de lecteur Blu-ray 3D, le téléviseur apportera ainsi selon le constructeur, une immersion encore plus saisissante dans la réalité ainsi reproduite. Malgré tout, Philips reste plus mesuré que ses concurrents et n'est pas certain que les consommateurs soient prêts à porter des lunettes chez eux.

Mais la gamme téléviseurs de Philips a aussi été largement remaniée. La série 9700 haut de gamme propose un design tout en aluminium disponible en 40, 46 et 52 pouces. Il profite également d'un rétroéclairage LED, d'un mode 200 Hz et d'un temps de réponse de 1 ms.

La troisième génération d'Auréa, à l'éclairage Ambilght intégral, utilisera elle aussi un rétroéclairage LED, mais se limitera à 100 Hz et 2 ms. La série 8000 mise quant à elle sur la finesse de l'appareil : seulement 39 mm. Il intègre pourtant un Ambilight (mais seulement sur deux côté), un mode 100 Hz et un temps de réponse de 3 ms. Enfin, dans la gamme 9600, le 9664 impressionne par son épaisseur de seulement 20 mm et ses caractéristiques techniques (200 Hz, 1 ms). La série 9600 est également compatible Net TV, le système Philips connecté à Internet pour récupérer du contenu.

Une nouvelle barre de son a également été présentée. Pour la première fois, cette SoundBar inclut un lecteur Blu-ray et un dock iPod.