Photobucket : la formule payante crée la panique

Le site d’hébergement de photos Photobucket a changé récemment ses conditions d’utilisation, et en a même informé ses utilisateurs dans une courte note de blog publiée le 20 juin dernier. Ce que le site ne précisait pas dans son message, c’est qu’il ne sera désormais plus possible pour les utilisateurs de diffuser librement des liens vers leurs photos à partir d’autres sites, en tout cas pas sans payer un abonnement de 400 dollars par an. Le résultat, lui, se sera vite fait remarquer : de très nombreuses annonces sur Amazon, eBay ou Etsy, qui utilisent généralement Photobucket pour diffuser les illustrations de leurs produits à vendre, se retrouvent désormais sans photo, avec à la place un message leur réclamant de l’argent.

La nouvelle trouvaille de Photobucket pour financer les coûts d’utilisation de ses serveurs aura donc pris les utilisateurs par surprise. En plus de la mise en place de ces nouvelles conditions d’utilisation, le site a mis en place un blocage des liens externes vers ses images pour les utilisateurs qui n’auraient pas réglé l’abonnement en question. Ainsi, à la place de la photo censée s’afficher sur une annonce diffusée sur eBay, par exemple, la page affiche un message provenant de Photobucket, et indiquant qu’il sera nécessaire de passer à la formule payante pour autoriser sa publication sur un site tiers. Notons que ce blocage ne concerne pas seulement les sites marchands, mais est effectif sur n’importe quelle page Web affichant une image liée directement à un compte sur Photobucket, qui se voit alors remplacée par le message en question. Seule solution : payer ou changer de service pour héberger ses images.

Un exemple de message affiché sur les sites tiers par PhotobucketUn exemple de message affiché sur les sites tiers par Photobucket

La réaction des utilisateurs n’est en revanche pas des plus positive, puisque ces derniers défilent sur les forums d’utilisateurs pour accuser Photobucket d’extorsion, et comparant la méthode utilisée par le site au ransomware « WannaCry » qui a récemment touché plusieurs industries et internautes. Pour l’instant, le site d’hébergement d’images semble camper sur ses positions, et bien qu’il ait diffusé un message sur Twitter afin de « remercier tout le monde pour leurs retours » et « tenter d’apporter une réponse le plus rapidement possible », la situation n’a pour l’instant pas bougé.

>>>Lire : 
Stockage photo gratuit : quel est le meilleur service en ligne ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire