Un quart des internautes français piratent

eMuleUn sondage publié aujourd’hui dans le quotidien « Les Échos » révèle qu’un français sur quatre avoue télécharger illégalement de la musique sur Internet. Ce sondage, réalisé par BVA pour The Phone House, a été mené auprès d’un échantillon représentatif de 1021 personnes âgées de 15 ans et plus.

Une pratique courante

À la question « Téléchargez-vous illégalement des musiques ou des films sur Internet », 23% des interrogés répondent par l’affirmative. Du côté des geeks, cette proportion monte à 45%. Le téléchargement illégal est devenu une pratique courante pour les internautes français, au même titre que la consultation de ses e-mails ou les discussions par messagerie.

Outre un certain manque de complexe dans l’acte, le sondage montre également que plus l’internaute français est jeune, plus il va avoir tendance à télécharger. Les jeunes internautes de 15 à 24 ans reconnaissent être 55% à télécharger, tandis que les geeks du même âge sont 63% à utiliser cette pratique.

Notre avis : on ne peut pas vraiment parler ici d’un manque d’information ou d’une ignorance des conséquences de l’acte. Les internautes interrogés savent qu’ils parlent de téléchargement illégal, et avouent tout de même le pratiquer pour près d’un quart. On constate donc une absence totale de complexe pour beaucoup, pour qui l’acte est devenu certainement moins grave qu’il était perçu auparavant. Faut-il le voir comme une aubaine pour le modèle gratuit, pour lequel Deezer est un exemple (voir Deezer et Free vous offrent de la musique gratuite) ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
22 commentaires
    Votre commentaire
  • Darit
    Je trouve un peu surprenant la différenciation qui est faite entre un internaute "moyen" et un geek... Sinon le sondage ne m'étonne pas vraiment... Des fois je me demande "Mais que font les parents ?"

    Citation:
    On constate donc une absence totale de complexe pour beaucoup, pour qui l’acte est devenu certainement moins grave qu’il était perçu auparavant.


    En plus, ce n'est pas valable que pour le téléchargement illégal...
    0
  • goldmulo
    Y a quand même un truc bizarre... Sans faire l'apologie du téléchargement illégal (le terme "pirate" me paraît diffamatoire au sens où ne parle pas ici de vol mais seulement de copie sans autorisation, sachant bien qu'une soustraction et une multiplication, ce n'est pas la même choses), je livre à votre réflexion le paradoxe suivant : les mêmes industriels et politiques qui s'offusquent de voir se répandre chez les jeunes générations la culture de la gratuité décomplexée ne trouvent pas anormale du tout que l'on fasse massivement travailler ces mêmes jeunes générations sans rétribution, sous couvert de stages qui sont la plupart du temps des emplois déguisés. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Si toute peine mérite salaire, ça ne peut pas fonctionner que dans un sens...
    0
  • Sundevil
    +1 goldmulo, surtout les stages qui sont de l'exploitation pur et dur.
    0