PlayStation VR : les 10 questions majeures sur le casque VR de Sony

Le PlayStation VR est disponible depuis quelques jours, et ce nouvel accessoire de la PS4 est tout sauf banal. Permettant d’entrer dans une nouvelle ère du jeu vidéo, ce casque de réalité virtuelle peut parfois poser des problèmes auxquels les joueurs ne sont pas forcément habitués, voici donc la réponse à toutes les questions qui entourent le PSVR.


Toutes les PS4 sont-elles compatibles ?

Oui. Le PlayStation VR se branche et fonctionne sans problème sur tous les modèles de PS4 sortis à ce jour, quelle que soit leur édition, et sera bien évidemment compatible avec la PS4 Pro à venir. Ainsi, rien ne vous empêchera de profiter pleinement du casque VR de Sony si vous disposez de la toute première PS4 sortie en 2013, et qui offrira en ce sens les mêmes performances que les tous derniers modèles, du moins dans un premier temps. Pour l’instant, aucune information précise n’a été donnée quant aux performances de la PS4 Pro en réalité virtuelle, mais Sony a laissé entendre à plusieurs reprises que cette nouvelle console pourrait améliorer l'expérience, sans préciser à quel niveau.

>>> Lire : PS4 Slim vs PS4 Pro : quelle console choisir chez Sony ?

Il paraît que ça rend malade, c’est vrai ?

Oui, même si cela dépend de plusieurs facteurs qui peuvent varier considérablement entre les personnes et les jeux testés. Le principe même de la réalité virtuelle est de simuler l’immersion du joueur dans un univers en trois dimensions, dans lequel il pourra se déplacer plus ou moins librement et surtout regarder en permanence partout autour de lui. Le problème survient lorsque les mouvements que vos yeux perçoivent ne correspondent pas à ceux que l’oreille interne capte, ce qui peut créer un sentiment de nausée que les américains appellent « motion sickness » mais que nous connaissons mieux sous l’expression « mal des transports ». Les joueurs ayant déjà essayé les autres casques VR connaissent bien ce phénomène, et le PlayStation VR n’y échappe pas.

Il est recommandé de cesser de jouer dès que les moindres nausées apparaissent, pour éviter qu'elles s'amplifient. Sachez néanmoins qu’il est possible de s’y habituer avec le temps, et que l’effet sera bien moins marqué avec un peu d’expérience que dans les premières parties. Sony conseille également aux joueurs de faire régulièrement des pauses, à raison de 15 minutes toutes les heures au minimum (les joueurs débutants pourront néanmoins avoir à les prolonger), ce qui aura l’avantage de reposer les yeux et de récupérer de la nausée. Inutile d’insister si la nausée arrive, la meilleure chose à faire est de jouer par petites sessions en attendant que le cerveau s’habitue.

Combien de jeux sont disponibles au lancement ? Y-a-t’il des jeux fournis avec le casque ?

Sony a prévu une trentaine de jeux au lancement de son PlayStation VR. Tous sont disponibles à l’achat sur le PlayStation Network, pour un prix allant d’une dizaine d’euros à près de 60 euros, et certains titres d’éditeurs importants ont également les honneurs d’une sortie en boîte chez les revendeurs habituels. Sony ne fournit pas de jeu complet avec son casque VR, mais inclut tout de même dans la boîte un disque de démonstration qui permettra de découvrir certains des premiers jeux de son nouvel accessoire.

Si ce disque de démonstration permettra de se faire une idée du contenu disponible sur PSVR, notez qu’il existe également de nombreuses démos et programmes téléchargeables gratuitement sur le PlayStation Network, et qui permettront d’essayer la plupart des jeux avant de les acheter.

À partir de quel âge peut-on jouer ?

Sony déconseille d’utiliser son casque de réalité virtuelle en dessous de 12 ans. Dans la pratique cet âge qui semble quelque peu élevé pourrait relever d’une certaine précaution de la part de Sony, mais n’est pas forcément sans fondement. L’âge recommandé varie également de manière étrange chez la concurrence : l’Oculus Rift est déconseillé en dessous de 13 ans, tandis que HTC recommande de n’utiliser son Vive qu’à partir de 7 ans. Concernant les technologies similaires, la 3DS de Nintendo se destine officiellement aux enfants de plus de 6 ans.

Si aucune étude sérieuse n’évalue concrètement les risques d’un casque VR chez un enfant, plusieurs craintes sont en revanche exprimées, notamment celle de placer un écran à quelques centimètres des yeux d’un tout petit. De même, la sensation de nausée risquerait d’être accentuée chez des enfants peu habitués à une telle désorientation. Il y a quelques mois, Gilles Renard, directeur scientifique de la Société française d’ophtalmologie, a expliqué à L’Express que « placer un écran OLED ou AMOLED à quelques centimètres de l’oeil » pourrait « générer une fatigue et éventuellement, à long terme, l’apparition d’une myopie ». En outre, il déconseille l’utilisation d’un casque VR avant 15 ans, âge à partir duquel le cristallin est mature.

Peut-on lancer des jeux et contenus non-VR avec le casque ?

Oui, par défaut le PlayStation VR fonctionne dans un mode dit « cinématique ». Dans ce mode, vous n’êtes pas plongé dans un monde virtuel, mais l’image s’affiche devant vous à la manière d’un écran de cinéma, à une distance simulée d’environ 2 mètres. Le casque fait donc office d’écran déporté, et vous pouvez l’utiliser pour naviguer à volonté dans les menus de la console, et lancer n’importe quel contenu. Ainsi, si vous lancez un jeu qui n’est pas prévu pour fonctionner avec le PlayStation VR, il utilisera ce mode cinématique et vous permettra d’y jouer sur ce plan en deux dimensions simulé par le casque. Notez également que la PS4 permet de choisir parmi trois tailles d’écran afin de sélectionner celui qui correspond le mieux à vos attentes.

Quels accessoires sont disponibles ? Indispensables ?

Il existe plusieurs accessoires disponibles pour le PlayStation VR, et aucun d’entre eux n’est vendu en pack avec le casque de réalité virtuelle, il faudra donc faire attention aux accessoires dont vous aurez besoin. Pour commencer, la PlayStation Camera est un accessoire indispensable pour profiter du PSVR, puisqu’elle servira à situer dans l’espace votre casque et vos manettes pour les différents jeux. Comptez une soixantaine d’euros supplémentaires pour en faire l’acquisition.

Viennent ensuite les PlayStation Move, ces manettes à détection de mouvements qui avaient été lancées il y a quelques années sur PS3, et font leur grand retour pour la réalité virtuelle. Celles-ci ne sont pas obligatoires pour profiter du PlayStation VR, et une bonne partie des jeux ne les utilisent même pas. Il existe en revanche certains titres qui proposent une meilleure expérience avec ces manettes spécifiques, et même une poignée d’entre eux pour lesquelles elles sont obligatoires. Il faudra donc se renseigner avant l’achat afin d’éviter les mauvaises surprises, et chercher la mention « Compatible PlayStation Move », qui signifie qu’ils sont supportés mais pas obligatoires, ou « PlayStation Move obligatoire » pour indiquer que vous ne pourrez pas faire sans.

À noter que Sony prévoit de sortir un nouvel accessoire, baptisé « manette de visée PS VR » et qui n’est autre qu’un réceptacle en plastique, en forme d’arme, dans lequel viendra se ficher une manette PlayStation Move. Pour l’instant, un seul jeu en tirera partie : le FPS Farpoint, dont la date de sortie n’a pas encore été précisée.

Peut-on brancher le PSVR sur d’autres consoles ?

Oui, mais le résultat ne sera pas le même que sur une PS4. Tout le contenu transmis au PlayStation VR passe par un petit boîtier, nommé « Processeur », qui n’est branché à la PS4 que par deux prises assez classiques : de l’USB et du HDMI. En outre, si l’USB ne sera pas reconnu par d’autres appareils et ne permettra donc pas de profiter de toutes les fonctions, le boîtier sera en revanche capable de traiter le signal vidéo de n’importe quelle prise HDMI sur laquelle il est branché. Cela signifie par exemple qu’il est possible de brancher son PlayStation VR sur une Xbox One ou un PC et de récupérer une image directement dans le casque.

Notez qu’avec un tel branchement, il ne sera possible d’utiliser le casque que dans le mode cinématique, et qu’il sera impossible de profiter des éventuels contenus en réalité virtuelle par ce biais, à moins qu’une bande de bricoleurs ne trouvent une solution peu orthodoxe. Le casque pourra néanmoins servir d’écran déporté sans aucun souci.

Quelle place faut-il pour jouer ?

Sony recommande de se dégager un espace de jeu d’environ 3 mètres de large pour 2 mètres de long, face à la PlayStation Camera, et dans lequel il n’y aura pas d’obstacle susceptible de provoquer un accident comme un vase, une chaise, une table ou un autre meuble. Le constructeur recommande également de se tenir à environ 2 mètres de la caméra afin que celle-ci puisse capter avec précision tous les mouvements du casque et des manettes. Cette aire de jeu, que Sony vous recommande d’élargir pour éviter les accidents, est surtout conseillée pour les jeux qui se jouent en position debout ce qui reste assez rare.

Concrètement, pour les jeux se jouant assis (la plupart d’entre eux), une aire plus réduite peut suffire, considérant que les mouvements seront plus limités. Dans l’absolu, il convient malgré tout de s’assurer avant chaque partie qu’on dispose d’une aire de jeu suffisamment grande et dégagée, car il est très facile de ne plus savoir où on se trouve dans la pièce une fois qu’on s’est laissé happer par le jeu.

L’image dans le casque est floue, comment la rendre plus nette ?

Il existe plusieurs manières d’améliorer l’image sur son PlayStation VR, mais la conception même du casque de réalité virtuelle de Sony ne permettra pas d’obtenir une image parfaitement nette dans la plupart des cas. Vous devriez néanmoins être tout à fait capables de distinguer les textes et les objets à tout moment du jeu, si ce n’est pas le cas, voici quelques solutions pour aider à cela.

Assurez-vous tout d’abord d’avoir effectué tous les réglages proposés dans le menu de la console, notamment la mesure de l’écart interpupillaire, qui consiste à calculer la distance entre vos deux pupilles. pour afficher la meilleure image possible à chacun de vos yeux. Cette mesure est différente pour chaque personne, et vous pourrez la régler dans les Paramètres, dans la section Périphériques > PlayStation VR > Mesure de l’écart interpupillaire.

Toujours dans les menus dédiés aux réglages du PSVR, vous trouverez une courte explication sur la meilleure manière de placer votre casque sur la tête, ainsi qu’un texte faisant office de test pour s’assurer de trouver la meilleure position. La forme bombée des lentilles peut fortement déformer l’image si le casque n’est pas correctement installé, et un simple ajustement peut aider à retrouver une image beaucoup plus nette, n’hésitez donc pas à prendre un instant pour réajuster votre casque si l’image vous paraît trop floue, vos yeux vous en remercieront.

La PS4 semble avoir du mal à repérer mon casque et mes manettes

Le PlayStation VR utilise la PlayStation Camera pour repérer en permanence la position du casque et des manettes et les retranscrire précisément dans les jeux. Or, il peut arriver que cette caméra ait quelques difficultés à percevoir correctement les points lumineux qui lui servent de repère. Si vous constatez que les jeux ne reproduisent pas correctement vos mouvements, quelques ajustements pourraient régler votre problème.

Les réglages du PlayStation VR, situés dans Paramètres > Périphériques > PlayStation VR, proposent plusieurs options pour cela. Commencez par régler la position de la caméra : elle doit « voir » correctement la totalité de votre aire de jeu, et aucun objet ne doit obstruer sa vision. N’oubliez pas également que Sony recommande de se tenir à environ 2 mètres de la caméra pour un résultat optimal.

Une fois votre caméra réglée, rappelez à votre PS4 la position de votre casque grâce à l’option « Réglez les LED de suivi du mouvement ». Cette option consiste à faire analyser le casque et les différentes manettes par la caméra afin de pouvoir les repérer simplement par la suite.

Enfin, vous aurez compris que la PS4 utilise la lumière pour détecter la position des différents accessoires, ce qui signifie que la lumière du soleil peut agir comme un parasite pour le bon fonctionnement de cette détection. Si votre aire de jeu est baignée de lumière, n’hésitez pas à tirer les rideaux pour assombrir la pièce, cela devrait grandement aider votre caméra à suivre les objets dans la pièce. En outre, plus l’aire de jeu est sombre, et plus la détection des objets sera précise.

Lire : 
[Test] PlayStation VR : 10 raisons de craquer (ou pas) pour le casque VR de la PS4 ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire