Pokéstops : les artistes attaquent Pokémon Go

De nombreux artistes auraient demandé à Niantic Games de les rétribuer lorsque leurs œuvres sont affichées dans les Pokéstops de Pokémon Go.

Les joueurs de Pokémon Go y sont habitués. Pour recharger ses stocks de pokéballs et de potions ou poser des leurres, il faut en passer par les Pokéstops. Ces POI virtuels ont une base bien réelle puisqu’ils sont installés à des endroits comportant le plus souvent une œuvre visible depuis l’espace public.

Ces points d’intérêts ont tout d’abord été mis en place pour Ingress, premier jeu de Niantic sorti en 2012. Loin du succès de Pokémon Go, il n’avait alors pas attiré l’attention des ayants droit. Il n’en est pas de même pour Pokémon Go.

Comme le rapporte Electron Libre, cette utilisation sauvage de pièces artistiques n’est pas du goût des « sociétés représentants les artistes visuels (architectes, sculpteurs, grapheurs, etc.) », comme l’Artists Rights Society. Celles-ci ont d’ailleurs « entamé des discussions avec Niantic pour obtenir le paiement de leurs droits », poursuit le site.

>>> Lire : Pokemon Go : Qui sont les 10 Pokémons les plus puissants du jeu ?

Une question de liberté de panorama

Niantic a formé sa base de Pokéstops de lui-même. Son développement est poursuivi par la communauté de joueurs. N’importe qui peut ainsi prendre une photo d’un lieu insolite et l’envoyer à Niantic pour qu’il en fasse un Pokéstop. Le cas échéant, la photo d’une œuvre peut ainsi se retrouver dans le jeu, sans que l’artiste ait été consulté.

Une opération qui pourrait faire tomber Niantic sous le coup de la liberté de panorama qui n’autorise que les « reproductions et représentations d’œuvres architecturales et de sculptures, placées en permanence sur la voie publique, réalisées par des personnes physiques, à l’exclusion de tout usage à caractère directement ou indirectement commercial. »

>>> Télécharger Pokémon Go sur iOS

>>> Télécharger Pokémon Go sur Android

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire