Une puce comme antivirus

Eiichi Takahashi, un chercheur japonais, et son équipe ont annoncé avoir mis au point une puce capable de remplacer les habituels anti-virus logiciels. De type FPGA, ce micro-processeur pourrait être reprogrammé périodiquement afin d’enregistrer les nouvelles signatures de virus. Une solution universelle

L’invention est très intéressante puisqu’une telle puce pourrait être facilement intégrée dans des produits réseaux. Modems, routeurs, serveurs, voire même téléphones portables, nombreux sont les appareils menacés par les virus et aujourd’hui dépourvus de protection. Par ailleurs, cette solution matérielle protégerait les ordinateurs avant que les fichiers dangereux n’atteignent leurs disques durs et déchargerait leurs CPU de toute la charge due aux antivirus logiciels. Ce serait donc une solution intéréssante pour les entreprises en termes d’efficacité et de coûts.