Vénus : l'ultime benchmark pour les composants informatiques

La terre est encadrée par deux planètes : Vénus et Mars. La première est la plus proche du soleil et la température à la surface arrive facilement à 470 °C. Ajoutées à cela, une pression atmosphérique qui vaut 90 fois celle de la Terre ainsi que des pluies sulfuriques accueillant tout objet entrant sur cette planète, et on comprend que le tourisme spatial n'est pas près de s'y développer.

Contrairement à Mars où Curiosity Rover cherche tranquillement des traces d’eau, Vénus est donc très inhospitalière. Le vaisseau soviétique Venera 13 en avait fait les frais en 1981. Mais la science évolue et les composants électroniques sont désormais plus résistants grâce à la recherche et au développement de nouveaux matériaux.

Le carbure de silicium : la solution ?

Le principal défaut des composants à base de silicium réside dans la propriété semi-conductrice de ce matériau, lorsqu’il est soumis à une température excédant 250°C. Un ordinateur classique ne fonctionnera donc pas sur Vénus, à moins qu’on le refroidisse comme le faisaient les Russes.

Un nouveau matériau, le carbure de silicium (SiC) se présente alors comme l’alternative idéale. Les chercheurs de la NASA ont élaboré des circuits très résistants qu’ils ont couplés avec des composants à bases de SiC. Comme résultat, ils ont obtenu une puce informatique de 1.26MHz qui aurait bien supporté les conditions extrêmes auxquelles elle a été exposée pendant 21 jours. Pour cela, les chercheurs ont fait une simulation en recréant fidèlement l’environnement hostile de Vénus.

>>> Lire aussi Les voyages dans l'espace changent la forme du cerveau des astronautes

Mais la NASA a encore du chemin à faire, car il faudra plus qu’une puce électronique en SiC pour espérer survivre sur Vénus et échapper au sort de la sonde russe Venera 1, qui a réussi à prendre des clichés pendant 127 minutes en 1981, avant de finir carbonisée et écrasée par la gravité.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire