La Chine veut se poser sur la Lune avant la fin de l'année



Le lancement s’est déroulé le lundi 21 mai, l’Agence spatiale chinoise a utilisé un lanceur Long March 4C.  Selon les informations relayées par Xinhua, l’opération s’est déroulée normalement. 25 minutes après le départ, Queqiao s’est détaché du lanceur pour commencer son périple. Il rejoindra le point L2 de Lagrange du système Terre-Lune, son voyage durerait 8 jours environ. Durant les 6 prochains mois, la CNSA effectuera plusieurs tests visant à vérifier les performances de ce vaisseau de  425 kg en tant que relais de communication.

Vers un atterrissage sur la Lune en décembre 2018 ?

Si les tests sont concluants, la Chine enverrait sur la Lune le vaisseau spatial Chang’e 4 dès la fin de cette année. Il atterrirait sur la face cachée de notre satellite, ce qui constituerait une première. Il embarquerait un petit rover qui permettrait de mieux comprendre la surface lunaire. La présence de Queqiao est indispensable à la réussite de cette mission.

Établir une liaison directe avec la face cachée de la Lune est très difficile. La présence d’un relais est donc requise. Queqiao utilisera les bandes S et X pour envoyer les informations.  Par ailleurs, grâce à une antenne de la Radio Nederland, elle pourra mieux analyser les fréquences bloquées par l’atmosphère terrestre.

>>> La NASA nous offre un tour de la Lune en 4K

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire