Au tour de Hyundai et Kia de rappeler massivement leurs voitures


À travers un communiqué de presse, le Center for Auto Safety des États-Unis a fait pression sur la NHTSA (ou National Highway Traffic Safety Administration) pour qu’elle demande à Hyundai et à Kia de rappeler 2,9 millions de véhicules, notamment les modèles Sorento, Optima, Sonata et Santa Fe des années 2011 à 2014, et les Kia Souls de 2010 à 2015. Une initiative qui fait suite à une série de plus de 220 plaintes que la NHTSA aurait enregistrées, concernant des incendies non liés à une collision sur les véhicules et ce, en pleine circulation.Soit environ une voiture par jour au cours des quatre derniers mois.

Le centre aurait adressé une pétition à la NHTSA en juin dans lequel il précise qu’au moins 120 propriétaires étaient concernés par ces incendies et 229 avaient signalé « des fils fondus dans le moteur, de la fumée ou des odeurs de brûlé » induisant des risques d’embrasement. Et entre le 12 juin et le 12 octobre 2018, il aurait reçu 103 nouvelles déclarations d'incendie, augmentant à 85 % le nombre de cas recensés.

Des mesures déjà prises par Hyundai

Si Kia n’a pas commenté cette situation, Hyundai Motor America a réagi en affirmant que la marque a déjà pris connaissance du problème et que les modèles concernés figurent déjà dans les deux dernières mesures de rappel à l’usine. La première aurait été prise en 2015 pour les Sonata des années 2011 et 2012 et la seconde, en 2017, pour les Sonata des années 2013 à 2014 et les Santa Fe Sports. Les expertises auraient en effet révélé des défaillances au niveau des moteurs de ces véhicules qui peuvent soit tomber en panne, soit subir des températures surélevées en raison de débris infiltrés lors de la construction à l’usine, limitant le débit d’huile vers les roulements.

>>> Lire aussi : Risque d'incendie sur véhicules hybrides, Toyota bat le rappel

Le porte-parole de Hyundai soutient par ailleurs que toutes les démarches ont été menées via tous les canaux disponibles (courriers, mails, alertes des rapports mensuels sur la santé des véhicules...), afin de contacter les clients qui n'ont pas encore retourné leur véhicule.

De son côté, la NHTSA qui souhaite éviter de faire prendre plus de risque aux usagers, a également ouvert une enquête sur la Sorento 2014. Elle assure néanmoins qu'aucune décision ne sera prise avant que la pétition ait été soumise au registre fédéral.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire