Danger des ondes : le rapport qui rassure, mais pas trop

Le rapport de l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) publié aujourd’hui ne manquera pas d’énerver les associations militant pour la réduction de l’exposition aux ondes. Sa conclusion est en effet très claire : « Aucune preuve convaincante d'un effet biologique particulier des radiofréquences n'est apportée par des niveaux d'exposition non thermiques, dans les conditions expérimentales testées ». Pourtant, quelques éléments viennent la contraster.

Ondes inoffensives, mais...

Rendu à la veille d’une table ronde organisée dans le cadre du « Grenelle des ondes », le rapport va certainement apporter de l’eau au moulin des équipementiers et opérateurs. Même si selon elles les ondes sont inoffensives, l’Afsset pointe tout de même le téléphone portable du doigt : « Le téléphone mobile reste très largement le principal mode d'exposition aux radiofréquences, en comparaison notamment à l'exposition générée par les antennes relais. » L’argument des associations réclamant la baisse de la puissance d’émission des antennes relais à 0,6 volt par mètre est donc démonté puisqu’il « ne repose sur aucune justification scientifique. »

L’Afsset recommande même de « peser avec soins les conséquences d'une telle réduction, notamment en termes de multiplication du nombre des antennes et en termes d'augmentation parallèle possible de l'exposition de la tête aux radiofréquences émises par les téléphones mobiles. » Un téléphone qui capte moins bien a en effet tendance à amplifier sa puissance d’émission.

Malgré tout, l’Agence reste prudente. S’il n’y a pas de « démonstration probante » de l’existence d’effets autres que thermiques (notamment sur les fonctions cellulaires), des doutes subsistent sur l’effet des ondes à long terme : « On ne peut formellement montrer l’inexistence d’un risque. Dans ce contexte incertain, dès lors qu'une exposition environnementale peut être réduite, cette réduction doit être envisagée. » En d’autres termes : les ondes sont inoffensives, mais si on peut réduire notre exposition aux ondes, autant le faire.