Razorback accusé à tord

Razorback victime de la politique anti peer-to-peer s’est vu adressé deux courriers de plainte... En effet Razorback, qui est un des plus gros serveur eDonkey au monde, a dû se défendre de deux accusations portées à son égard, malheureusement sans fondement.

La première lettre vient directement de la société Mediasentry (société prestataire pour les grosses majors américaines dans la lutte contre le piratage), qui sous le couvert de la Warner Bross, exige que les responsables du serveurs Razorback désactivent immédiatement la présence d’un client BitTorrent qui soi-disant servait à télécharger des films sous copyrights comme par exemple : Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban.

D’où la réaction de l’administrateur de Razorback Bile666 qui leur a répondu :
"Nous avons été très surpris d'apprendre que notre IP : 195.245.244.243 port 4661 avait été utilisée pour downloader 2 films par BitTorent. Malheureusement, cette ip et ce port sont utilisés 24h sur 24, 7 jours sur 7 par une autre application et ce là depuis plus d'un an. Nous suivons les statistiques réseaux de cette application 24 sur 24 et la moindre interruption de service est immédiatement repérée afin d'assurer un service de qualité."

Suite à cette réponse, la société Mediasentry s’excuse de la méprise et explique qu’ils ont tout simplement été trompé par la méthode du reverse DNS (consiste à récupérer le noms de la machine suivant une adresse IP obtenue).
Ils démontrent juste, qu'ils n’ont en aucun cas approfondi leurs recherches avant d’accuser à tord les responsables de Razorback.

La seconde lettre de plainte (envoyée juste après l'autre) vient de l'éditeur de logiciels néerlandais Hoka Eletronics.
Celui-ci se plaint de la distribution des logiciels Code3, Code3 Gold, Code30, Code300 et/ou Code300-32, qui sont des logiciels destinés aux militaires.
Cependant Hoka n’est pas du tout sûr du logiciel échangé à partir du serveur Razorback et il réclame que le contenu ait été retiré au plus tard le 27 juin... alors que le courrier a été reçu le 14 juillet. Cherchez l’erreur…

Cela démontre le sérieux des sociétés à la solde des grosses majors qui soi-disant luttent contre le piratage. Il en est d’autant plus regrettable que le sujet du peer to peer est très délicat en ce moment et que ce type d’action d’accusation à la volé est malheureusement une triste conséquence de la chasse aux sorcières lancé depuis plusieurs mois. On est aussi en droit de se demander si cela n’est pas une tentative t’intimidation afin de fermer définitivement le serveur Razorback.

Pour plus d'informations : ed2k - Ratiatum.
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
14 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • PoCk3T@IDN
    De toute facon d'après les lois Razorback est légal et sert juste à mettre en relations les utilisateurs.

    Après les utilisateurs font ce qu'ils veulent .... ;-)
    0
  • cheliel
    d'autant plus que le serveur n'heberge aucun fichier.
    0
  • rom1@IDN
    Ya plein de serveur comme razorback, et qui c'est qui s'en prend plein la geule, encore razorback!
    C'est un serveur, si il disparait, on ira sur un autre...
    0