Le moteur de recherche reste un outil dangereux

L’expert en sécurité chez McAfee Ben Edelman estime que 4,4 % des résultats des requêtes faites aux moteurs de recherche peuvent présenter un risque de sécurité. Ce chiffre, bien que 3 fois plus faible qu’en mai dernier, rappelle que souvent les outils quotidiens restent les plus dangereux.

Cette conclusion découle d’une recherche menée sur 2500 mots-clés recherchés sur les 5 grands indexeurs que sont Google, Yahoo, MSN, AOL et Ask. Le caractère dangereux est alors évalué en fonction du risque de rencontre de spywares, virus, pop-up intrusives, spams, etc, amenés par la consultation des liens proposés.

Des facteurs aggravant

L’étude révèle que le risque augmente si l’on jette son dévolu sur un lien commercial, ce qui est un comble quand on sait que cela rapporte de l’argent aux sites qui proposent ces portes ouvertes sur l’infection. Les escapades sur des pages pornographiques doublent les chances... de jouer de malchance. Enfin le summum de l’intrépidité semble être de taper le mot « free » (gratuit en anglais), avec un taux maximal d’infortune.

Étrangement les sites de Warez ne figurent pas dans le lot. Sans doute ont-ils été écartés car malgré leur aspect sensible, la population qui les visite ne représente pas une part importante du grand public. Il est évident qu’il est difficile de concurrencer l’industrie du X sur ce point, comme l’a prouvé il y a quelques années le tumulte autour du domaine sex.com.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire