Un robot porte la flamme olympique en Corée du Sud

Alors que le relais de la torche olympique était à son troisième jour à Daejon, un robot humanoïde développé par l’Institut des sciences et des technologies avancées de Corée (KAIST) a participé à cet évènement culturel.

Dennis Hong, professeur à l’Université de Californie (Los Angeles), a tendu au robot de 55 kg et de 120 cm de haut la fameuse torche. Mais au bout d’une vingtaine de mètres, Hubo était face à un mur qui l’empêchait de transmettre la flamme au professeur Oh Jun-ho de KAIST. Il a donc créé un trou grâce à une perceuse placée sur sa main afin de contrer cet obstacle pour assurer sa mission.

>>> Lire aussi Ce bras robotique peut porter 1000 fois son poids

Notez que le modèle DRC-HUBO de KAIST a remporté le prix DARPA Robotics Challenge en 2015 en se montrant plus perfectionné que 22 autres robots. Le robot humanoïde est effectivement capable de maintenir son équilibre, de réaliser diverses tâches grâce à ses 41 articulations en plus de savoir danser.

Si l’initiative est plutôt ludique, il convient de souligner que les robots nous remplacent déjà dans bon nombre de nos emplois et ils commencent désormais à s’incruster dans nos évènements culturels. On sait par exemple qu’un « robot sous-marin a aidé à porter la flamme » plus tôt cette année, environ 85 autres robots seront « déployés comme volontaires » lorsque les Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang de 2018 débuteront en février.

Le robot humanoïde coréen Hubo rejoint le relais de la torche olympique de Pyeongchang

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire