Utiliser des photons pour transmettre des données sécurisées


En plus des campagnes d’hameçonnage et des faux sites, la cryptanalyse des communications permet également aux hackers d’attaquer les systèmes informatiques. Afin de contrer ces agissements, l'accent a été mis sur la recherche de nouvelles techniques de cryptographie. La dernière en date, et la plus prometteuse, exploite les propriétés quantiques des photons enchevêtrés. Elle est réputée inviolable, mais le traitement des photons pose problème.

En effet, ils ne peuvent parcourir que 400 kilomètres dans une fibre optique alors que les obstacles dénaturent assurément le signal. Une équipe de chercheurs de l’Académie chinoise des sciences a opté pour une autre approche en août 2016. Il s’agit de relayer le flux de photon à l’aide du satellite chinois Micius, lancé l’an dernier. Ce dernier est équipé d’un système optique capable de coder des clés de cryptage et des données sur les photons. L’expérience a été un succès. Les deux stations terrestres utilisées pour le test, et situées à 1200 km de distance, peuvent désormais communiquer grâce à la nouvelle technique.

Cette avancée annonce la promesse d’un réseau plus sécurisé qui utilise la cryptographie « quantique ». Les techniques actuelles ne permettent pas de savoir si une clé de chiffrement a été compromise. Au contraire, la lecture d’un flux de photons cause une perturbation qui indique l’interception de la communication.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire