Les réseaux sociaux intégrés aux contrats de mariage

Un nombre grandissant de contrats de mariage aux États-Unis incluent une clause concernant les réseaux sociaux. Celle-ci vise à empêcher un membre du couple de discréditer l’autre, pendant ou après le mariage.

Les contrats de mariage américains sont généralement utilisés par les personnes les plus aisées, qui cherchaient ainsi à protéger leur patrimoine en cas de divorce ou de période difficile. Désormais, l’inclusion d’une clause concernant l’usage des réseaux sociaux pourraient pousser de plus en plus de couples à en signer un lors de leur union outre-Atlantique. Celle-ci prévoit notamment qu’aucun des membres du couple ne puisse dénigrer sur Internet son partenaire pendant le mariage, mais aussi pendant et après le divorce.

Pour l’avocat texan Rick Detoto, « c’est une des meilleures idées que les avocats aient pu avoir ». « Imaginez un couple qui se sépare, beaucoup de choses peuvent se dire entre amis, et répétées à d’autres personnes. Désormais, il suffit de cliquer sur un bouton et tout se retrouve en ligne. Tout le monde est sur Facebook, tout le monde est sur Twitter, et tout le monde peut déballer sa vie privée en ligne ». Si plusieurs études montrent que Facebook peut-être responsable d’un certain nombre de divorces, il est également difficile de ne pas penser au Revenge Porn, qui déferle sur le Web depuis quelque temps. Cette pratique consiste à publier des photos intimes et plus ou moins avantageuses de son ancien partenaire, dans le but de se venger de son départ ou d’une tromperie. La pratique a d’ailleurs pris une telle ampleur aux États-Unis qu’elle a même fait l’objet d’une loi.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Papounet17000
    C'est bête parce que ce genre de chose peut être une preuve devant un tribunal comme la vidéo d'une femme qui était entrée dans l'appartement de son ex pour le saccagé.
    0