Riddick : la Geek Critique

Le pitch : Traqué, emprisonné et laissé pour mort sur une planète isolée, à mille lieues de Furya, sa planète natale, Richard B. Riddick va devoir lutter pour survivre. Dans un état plus que précaire, son corps le porte difficilement. Il faut qu'il se soigne et qu'il trouve un moyen de s'enfuir de ce monde inhospitalier. À la recherche d'une porte de sortie, Riddick trouve une ancienne base avancée de mercenaires. Vide de toute âme, elle renferme encore une balise d'urgence. Seul inconvénient, un contrat pèse toujours sur la tête de Riddick, mort ou vif. En commandant un taxi, le protagoniste vient de prendre un supplément chasseurs de primes.

5 raisons d'aller voir (ou pas) Riddick

Accouché dans la douleur, Riddick n'aurait jamais dû voir le jour. Suite de l'excellent Pitch Black et du plus dispensable Les Chroniques de Riddick, ce long-métrage n'a pas reçu l'appui d'Universal, major qui avait pris sous sa houlette les deux premiers volets. C'est Vin Diesel, acteur principal, qui a produit le film en allant jusqu'à hypothéquer sa maison pour qu'il voie le jour. En cause, quelques divergences autour de la classification du film. Si Pitch Black était orienté adulte, le second opus devait être tout public, ce qui n'avait pas plu à David Twohy, réalisateur et Vin Diesel. Au final, en faisant de Riddick une production indépendante, l'équipe s'est donné la liberté de la classification et a ainsi pu redonner un peu de gore à l'action. Sans muselière, Riddick retrouve-t-il ses lettres de noblesse ?

Pour Vin Diesel

Si Vin Diesel est acteur depuis les années 90, ce n'est qu'en 2000 que le public le découvre avec Pitch Black, premier volet de saga Riddick. Véritable mastodonte, il crève l'écran en campant à la perfection un nyctalope repris de justice avare de dialogues. C'est ce côté mystérieux et posé qui participe au fonctionnement de son personnage, Riddick. 13 ans plus tard, après un épisode moins marquant, on retrouve les mêmes ficelles dans ses répliques qui font mouche à chaque fois, avec un vocabulaire emprunté au style de Rambo ou Rocky. En 13 ans, Vin Diesel a aussi pris de l'âge. Du haut de ses 46 printemps, il n'en est pas moins convaincant et robuste dans son rôle. La force de l'âge va bien à Riddick qui s'est quelque peu civilisé, cachant maladroitement ses instincts sauvages.

Parce que les trente premières minutes sont nouvelles

À la lecture du pitch, on ne peut pas se rendre compte de la tournure que le scénariste a voulu donner à Riddick. Ce n'est qu'après 1h59 de film que la boucle est bouclée et que l'on s'aperçoit que, outre les nouveaux personnages, l'intrigue ressemble fortement à un Pitch Black remâché. Au lieu d'un groupe de survivants, dont Riddick, issu du crash d'un vaisseau en terre inconnue, on trouve le même personnage central pourchassé par une poignée de mercenaires sur une planète tout aussi inconnue. Les similitudes passent également par la population des planètes. Dans les deux cas, on trouve des espèces aliens prédatrices qui évoluent toutes deux dans la nuit. D'ailleurs, c'est un point d'orgue dans les deux opus. Ils sont tous deux coupés en deux : une partie se passant de jour et l'autre de nuit. Nous n'irons pas plus loin dans l'évocation des (trop) nombreux points communs afin d'éviter de spoiler le troisième volet. Néanmoins, il faut être averti. Ceux qui ont vu Pitch Black ont vu Riddick, ou presque. En effet, Riddick vaut tout de même le coup d'oeil pour sa première demi-heure. Elle permet de découvrir Riddick seul. On l'accompagne alors dans ce qui s'apparente à une version cinématographique de l'émission Man vs. Wild. C'est une demi-heure sans dialogue, ou très peu, qui permet de ressentir un Riddick épuisé, qui souffre et qui a peur. En somme, un Riddick humain, ce qu'il n'avait jamais laissé paraître dans les précédents épisodes.

Pour les détails sur l’histoire de Riddick

Riddick fait dans le fan service. Comme expliqué plus haut, ce nouveau volet des aventures du personnage éponyme permet de découvrir son héros sous un nouveau jour. Outre les circonstances qui l'ont mené sur cette planète, on en apprend plus sur ses origines, mais aussi sur Pitch Black. En effet, le scénario de Riddick tisse un lien étroit avec celui du premier épisode. Si l'on ne découvre cela qu'après la moitié du film, c'est tout de même appréciable de voir qu'il a été contextualisé et rattaché au reste de la série. Enfin, au cinéma, le spectateur n'a droit qu'à 1h59 de film, mais une version Director's Cut sera éditée en Blu-ray et DVD. Elle comprendra trente minutes supplémentaires qui apporteront leur lot de détails sur Riddick et son histoire.

Parce que ça ne fait pas peur

En se limitant à Pitch Black, on se souvient d'un film de science-fiction noir et gore, plus proche d'un Alien ou d'un Event Horizon que d'un Star Trek. Avec Riddick, David Twohy, le réalisateur, a pu faire jaillir le sang qui manquait aux Chroniques de Riddick. Néanmoins, il a oublié de replacer le potentiel frayeur que générait  Pitch Black, dans lequel les scènes d'horreur ne manquaient pas. Avec Riddick, on a droit à de l'action, un tantinet de suspense et du gore. Riddick a peur, mais pas nous.

Parce que c’est une série B qui s’assume

Fort de ses fans, Vin Diesel les a maintes fois consultés avant de tourner Riddick. Utilisant les réseaux sociaux avec dextérité, il s'est appuyé sur leurs désirs. Riddick n'a pas un grand budget comme d'autres films hollywoodiens, mais il ne démérite pas pour autant. C'est une série B qui s'assume. Allant à l'essentiel, il ne se perd pas dans les méandres d'un scénario compliqué. Reprenant la verve de Pitch Black, il limite aussi les risques d'insatisfaction.

Verdict : Riddick n'a pas l'ambition de révolutionner le cinéma et c'est tout à son honneur. Il corrige les erreurs de son prédécesseur et revient aux sources qui ont fait le succès de son personnage. Bien sûr, le revers de la médaille est qu'il perd de sa saveur pour ceux qui ont déjà vu Pitch Black. À chacun de voir si une place de cinéma vaut le coup ou s'il faut attendre la sortie en VOD, DVD et Blu-ray.

Note 3/5

Lire : Les aliens les plus marquants du cinéma


Bande-annonce de Riddick

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire