On écrit "jeux vidéos" avec un S, c'est Le Robert qui le dit

En publiant sa définition de « gamer » ou « gameur »cette semaine sur Twitter, Le Robert ne se doutait pas qu’il déchaînerait une partie d’Internet contre lui. En quelques lignes, le dictionnaire a multiplié les impairs, selon les internautes, et s’en est expliqué aujourd’hui, toujours sur le réseau social. Ainsi, il faudrait écrire « jeux vidéos » au pluriel, de même que la francisation du mot anglais « gameur ».

Si la graphie « gameur » n’a pas manqué de faire réagir, c’est surtout l'utilisation du pluriel « jeux vidéos », quand il est généralement admis que le mot composé « jeu vidéo » ne prend pas de S au pluriel, qui a été au coeur de la plupart des débats. Aujourd’hui, le dictionnaire a donc publié une mise au point sur ses choix, tentant de les justifier : « le Robert préfère aller dans le sens d’une régulation du pluriel, comme pour les autres adjectifs en -o (paranos, machos, barjos, cathos, fachos) ; cet emprunt à l’anglais qui vient du latin est déjà francisé par l’accent, il est logique de lui donner un pluriel régulier (d’autant plus que le pluriel du nom, des vidéos, ne pose pas de problème). C’est la forme recommandée par les rectifications de l’orthographe de 1990. »

Mais que disent exactement les rectifications orthographiques de 1990 ? Un document de l’Académie française comporte bien une mention sur le pluriel des mots composés, qui dit ceci : « les mots composés du type pèse-lettre suivront au pluriel la règle des mots simples (des pèse-lettres). » Il serait aisé de penser que cela suffit à accorder « jeux vidéos » sous cette forme au pluriel, mais une plongée plus avant dans le document éclaircit cette règle. Pour commencer, elle s’adresse spécifiquement aux « mots composés comportant un trait d’union », ce qui n’est pas le cas de « jeu vidéo ». Ensuite, cette règle applique bien le même pluriel qu’aux mots simples à ces mots composés, mais précise qu’il s’agit uniquement « des noms composés d’un verbe et d’un nom », tel « pèse-lettre » qui devient « pèse-lettres » au pluriel, ainsi que « des noms composés d’une préposition et d’un nom », comme « après-midi » qui s’écrit « après-midis » au pluriel.

Le cas particulier du jeu vidéo n’est pas abordé spécifiquement dans le document, mais nous ne pouvons que noter qu’aucune des situations citées dans le document de l’académie ne lui correspond. Il ne s’agit pas d’un nom composé comportant un trait d’union, et il ne s’agit ni d’une forme verbe + nom, ni d’une forme préposition + nom. 

En l’absence d’une rectification spécifique, on peut considérer que le « vidéo » de « jeu vidéo » agit comme un adjectif invariable, indiquant qu’il s’agit d’un jeu se jouant sur un système vidéo. On parlerait ainsi de « jeux vidéo » comme de « chaînes stéréo » (diffusant en stéréo) ou de « casques audio » (destinés à l’audio). En ce qui concerne le correcteur automatique de la rédaction, il a sa propre règle à respecter : « le nom “vidéo” est invariable quand on l’appose à un autre nom », de quoi contredire à nouveau la position du Robert.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire