Aux Etats-Unis, les malfaiteurs utilisent des drones pour pourrir les opérations du FBI




Joe Mazel, un chef d’opération au sein du FBI, est intervenu lors de l’AUVSI Xponential 2018 à Denver (Colorado, États-Unis). Lors d’un raid visant à secourir des otages, les criminels ont lancé un essaim de drones pour perturber les forces de l’ordre.

L’incident s’est déroulé dans la périphérie d’une grande ville américaine non précisée. Les aéronefs ont effectué une série de passages à très basse altitude en vue d’obscurcir la vue des agents et les déloger de leur position. Les criminels se sont bien préparés. D’après les précisions disponibles, ils ont transporté les drones dans leurs sacs à dos. Ils ont aussi choisi une poste d’observation en hauteur pour mieux surveiller le théâtre des opérations. Et surtout, ils ont pu visionner les images sur YouTube.

Les drones constituent une arme à double tranchant

Accessibles, performants et faciles à transporter, les drones offrent de nouvelles perspectives aux criminels. Les voleurs les utilisent pour surveiller les maisons qu’ils vont cambrioler tandis que les contrebandiers y attachent les marchandises pour traverser facilement les frontières. Toutefois, les forces de l’ordre s’en servent également dans le traçage des appels téléphoniques et la surveillance.

Une nouvelle réglementation permettrait de mieux encadrer leur utilisation. Armer les petits aéronefs sera évidemment illégal. Par ailleurs, les pilotes qui envoient leur drone hors de leur champ visuel devront s’identifier. Néanmoins, l’efficacité de ces mesures repose sur leur application concrète par les autorités.

>>> Comparatif drones : comment choisir ? Lequel acheter ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire