Ces chercheurs veulent faire souffrir les robots

Des chercheurs allemands expérimentent actuellement un système de neurones artificiels pour que les robots apprennent à ressentir la douleur et surtout, sachent comment réagir dans un tel contexte. En effet, beaucoup de gens ont crié à l’injustice quand ils ont vu la vidéo où Atlas, l’humanoïde de Boston Dynamics a été poussé sans ménagement jusqu’à en perdre l’équilibre.

Dans cette vidéo publiée par IEEE Spectrum, on voit que le bras robotisé, doté d’un capteur de pressions et de températures, change de comportement à mesure que la douleur augmente.

Des chercheurs veulent faire souffrir les robots

Le débat reste ouvert

Les robots ne sont-ils pas destinés à affronter les situations dangereuses à notre place ? Ainsi, s’ils étaient capables de ressentir la douleur, ils deviendraient moins efficaces. Or, d’après Johannes Kuehn, les hommes se servent de la douleur en tant que système de protection. Par conséquent, il serait bien que les robots puissent aussi adopter la même stratégie.

Spécialiste de l’interaction entre les hommes et les robots, le Professeur Sami Haddadin partage le même avis : connaître le niveau de souffrance permettrait d’éviter les accidents. Lors d’une conférence sur la robotique à Stockholm, les deux chercheurs ont insisté sur l’importance du fait qu’un robot puisse détecter les perturbations imprévues, évaluer les éventuelles répercussions sur leur système et prendre ensuite une décision appropriée.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire