Nicolas Sarkozy ne veut pas offrir la BNF à Google

Google risque bien d’avoir du mal à obtenir la numérisation des livres de la Bibliothèque Nationale de France (BNF) après la déclaration faite par Nicolas Sarkozy à Geispolsheim.

Un vrai sous-entendu

C’est lors de son déplacement dans le Bas-Rhin pour y annoncer les priorités du grand emprunt que le chef de l’État a déclaré : « Il n’est pas question de nous laisser déposséder de notre patrimoine au bénéfice d’un grand opérateur aussi sympathique soit-il, aussi important soit-il, aussi américain soit-il ».

Google a du mal à imposer son modèle qui donne l’impression aux ayant droits de se faire piller leur patrimoine. Pourtant, Sergey Brin, cofondateur de Google, tente de justifier encore et toujours sa démarche. Il déclarait ainsi en octobre au New York Times : « Cet accord vise à rendre disponibles contre paiement ou gratuitement avec publicité des millions de livres épuisés, mais toujours sous copyright, la majorité des revenus revenant aux ayant droits, qu’ils soient auteurs ou éditeurs ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
19 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • MaxGix
    Il faut dire qu'à côté de google il n'y a pas vraiment d'alternative, apparemment N.Sarkozy souhaiterai faire passer un projet similaire dans le grand emprunt... La bibliothèque de Lyon à déjà signé, il ne faudrait pas trop qu'il tarde si il veut vraiment un projet Français/Européen.
    2
  • Anonyme
    Dès lors que Google respecte les droits d'auteurs, l'initiative est bonne.
    Personnellement, j'ai plus confiance en Google, qui gère ça de lui-même, qu'en l'État qui va s'endetter encore plus avec son emprunt pour créer un projet similaire au résultat incertain.
    3
  • shellorcah
    Et demain Google créera Google Art Museum pour visiter un musée à la Street View...

    Honnêtement, je suis assez réservé sur cette initiative. Car à très long terme, si les ouvrages se détruisent, et/ou tombent dans le domaine public, rien n'empêchera "big G" de se mettre à vendre l'accès... Et tout ce patrimoine dans les mains d'une seule entité...ça ne me rassure pas du tout.
    2