3 aéroports américains testent des scanners "respécteux"

Il y a trois mois, ils étaient 385 répartis dans 60 aéroports, actuellement ils sont 500 et répartis dans 78 aéroports. Ce sont les scanners corporels de la TSA, l'office de sécurité dans les transports américains. Au-delà de leur multiplication, c'est la polémique autour de ces scanners qui interpelle. Aux Etats-Unis, des associations de consommateurs se sont élevées contre ces appareils qui n'ont que faire de l'intimité des passagers.

Heureusement, la Transportation Security Administration projette de fabriquer un tout nouveau type de scanner pour lutter contre le terrorisme dans les aéroports américains. Les nouveaux scanners s’affranchiront du défaut principal des scanners actuels : l’affichage qui met à nu les passagers.  Au lieu de porter atteinte à l’intimité d’autrui, ces scanners affichent tout simplement une forme globale pour toutes les personnes qui passent dans son champ et si, éventuellement, un individu cache une arme ou des explosifs, le moniteur les dévoile clairement. Pour ce faire, la TSA utilise des scanners dont les ondes sont de très faible longueur. Ces scanners sont testés actuellement dans trois aéroports : Hartsfield à Atlanta, McCarran à Las Vegas et l’aéroport Ronald Reagan à Washington.