Le singe, le selfie et les droits d'auteur

Plusieurs journaux britanniques rapportent aujourd'hui l'histoire d'une polémique mêlant un singe, un selfie et des droits d'auteur. Cela est tout à fait sérieux, on peut même découvrir en première page du quotidien The Independent l'un des autoportraits réalisés par un macaque noir à crête avec l'appareil du photographe David Slater. Ce dernier, à l'occasion d'un voyage dans un parc national d'Indonésie en 2011, s'est fait subtiliser son outil de travail avant de le retrouver peu après, remplis de selfie réalisé par l'animal.

Ces photos ont fait le tour du monde, diffusées sous licence Wikipedia Commons par Wikimedia, la fondation mère de l'encyclopédie participative Wikipedia. Une telle licence autorise n'importe quelle personne d'utiliser l'image, ce qui n'est pas au goût de David Slater. Ce dernier conteste ce choix et exige depuis le retrait de ses photos au prétexte qu'il en serait propriétaire.

Wikimédia se défend en expliquant qu'aux États-Unis, « la demande de droits d'auteur n'est pas recevable si l'auteur de la photo n'est pas humain ». Par le fait, « personne ne pouvait prétendre à la paternité juridique de cette image et elle est donc tombée dans le domaine public ». Le photographe menace maintenant d'attaquer la fondation dans l'espoir d'obtenir gain de cause.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire