Quatre smartphones recalés par l'ANFR pour des émissions électromagnétiques excessives

L’Agence nationale des fréquences a annoncé que quatre smartphones passés dans leurs laboratoires dépassaient le seuil de débit d’absorption spécifique (DAS) maximal autorisé. Il s’agit de l’Echo Star Plus, du Honor 8, du PIXI 4 6 pouces d’Alcatel et du Neffos X1.

Après avoir été avertis de cette infraction, trois des quatre constructeurs ont rapidement publié des mises à jour logicielles, ce qui a permis à leurs appareils de repasser sous le seuil de 2 W/kg fixé par l’organisme. Neffos n’a en revanche pas réussi à régler le problème du X1 à travers un patch, et se voit donc obligé de rappeler l’ensemble des smartphones afin de procéder à un échange.

>>> Guide d'achat : Comment choisir son smartphone en 2018 ?

Chaque année depuis 12 ans, l’ANFR teste les émissions électromagnétiques de près de 80 téléphones. C’est la première fois depuis sa création que l’organisme détecte des appareils qui contreviennent à la loi. À en croire Gilles Brégart, directeur général de l’ANFR, le flux constant de téléphones portables abordables proposés par des constructeurs toujours plus nombreux peut expliquer cette recrudescence d’infractions. C’est pourquoi, selon lui, « les smartphones des nouveaux constructeurs et les modèles très populaires ont de bonnes chances d’être contrôlés ». Le journal Le Monde précise cependant qu’il n’y a, généralement, ni négligence ni volonté de nuire de la part des fabricants, mais plutôt une ignorance des normes européennes de plus en plus strictes en la matière.

>> À lire : >>> Les meilleurs smartphones de 2018

Posez une question dans la catégorie News du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire