Un projet de loi pour empêcher les agences américaines d'acheter chez Huawei et ZTE

Les législateurs américains s'inquiètent depuis longtemps des risques de sécurité posés par les relations supposées entre les entreprises chinoises Huawei et ZTE et le gouvernement de leur pays. La loi Conaway interdirait au gouvernement américain d'acheter et d'utiliser du matériel et/ou des services de télécommunications de Huawei et ZTE. Monsieur Conaway affirme sur son site que «la technologie provenant de Chine représente une menace pour la sécurité nationale et que l'utilisation de cet équipement inviterait la surveillance chinoise dans tous les aspects de notre vie». Il cite ensuite des responsables du renseignement et du contre-espionnage américains qui affirment que Huawei a partagé des informations avec les chefs d'État et que les activités aux États-Unis de ZTE et Huawei étant en croissance, celles-ci représentent un risque supplémentaire pour la sécurité.

Le projet de loi Conaway s'inscrit dans une tendance générale de contrôle des logiciels et du matériel informatique fabriqués à l'étranger. Kaspersky Lab, célèbre fabricant russe d'antivirus, a déjà fait les frais de cette vague de méfiance, aux États-Unis, mais aussi au Royaume-Uni. Ainsi, l'été dernier, les six principales agences de renseignement américaines ont déclaré qu'elles craignaient d'utiliser des produits de sécurité de Kaspersky Lab, tandis que le Cyber Security Centre du Royaume-Uni publiait une nouvelle directive concernant les produits de la société russe, citant des préoccupations au sujet de connexions potentielles avec le gouvernement russe.

Dans leur livre «Cybersécurité et cyberguerre: Ce que tout le monde doit savoir», P. W. Singer et Allan Friedman soutiennent qu'en matière de cybersécurité il existe un risque croissant, car les chaînes d'approvisionnement matérielles complexes offrent de nombreuses possibilités aux agents étrangers de compromettre l'équipement. Mr Singer ajoute que "si un adversaire potentiel fabrique les systèmes et les logiciels que vous utilisez, vous n'êtes pas seulement dépendant, mais vous avez aussi une vulnérabilité potentielle qui pourra être exploitée aujourd'hui... ou dans les années à venir".

>> À lire : Quels sont les meilleurs smartphones à moins de 200 € ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire