La SNCF va expérimenter l'Internet à haute vitesse

Nous avons assisté ce matin à la présentation par la SNCF de son grand test grandeur nature de connexion Internet haut-débit sur ses lignes TGV Est. Mireille Faugère, Directrice voyageurs France-Europe, et Didier Savary, chef de projet à la SNCF, ont exposé les grandes lignes de ce projets très ambitieux.

C’est demain que commence une phase de test de plus de trois mois durant laquelle les voyageurs qui voudront bien se prêter à cette expérimentation vont devoir répondre à de multiples questions.

Le satellite plébiscité

Il faut savoir que réaliser une connexion fiable et sans rupture via un train roulant à haute vitesse est un véritable défi technologique. D’ailleurs, ce test est une première mondiale pour un train roulant si vite. À l’heure où les Français sont de plus en plus équipés d’ordinateurs portables et profitent avantageusement du wifi dans les lieux publics, la SNCF se fait un devoir d’équiper ses trains de la technologie la plus adaptée. Son but est de permettre à ses usagers de pouvoir rester branchés à Internet sans perdre la connexion, qu’ils soient en gare ou qu’ils surfent dans les trains.

La technique utilisée est une solution hybride satellitaire et wifi, spécialement adaptée à la haute vitesse. Elle doit assurer une optimisation des flux sans jamais provoquer de rupture de connexion. Dès demain, ce sont trois rames qui vont être équipées pour permettre cette expérimentation. Si les tests sont concluants, ce sont pas moins de 52 rames, soit l’ensemble de l’effectif TGV Est, qui seront toutes équipées d’ici à début 2009.

Un portail dédié mis à disposition

En parallèle à cette expérimentation, la SNCF va proposer à ses voyageurs un portail dédié, où en plus de services pratiques (réservations de billets, guide des restaurants, loisirs, jeux en ligne, etc.) ils pourront se géolocaliser sur une carte interactive de progression de leur voyage. De plus, sur la page d’accueil, vous pouvez voir en temps réel la vitesse du train. Concernant l’accès au Web, aucune restriction n’est à l’ordre du jour. Un algorithme permettra juste de diviser équitablement l’upload.

La solution satellitaire apparaît pour la SNCF comme la plus efficace et sûre mais aussi comme la plus chère. Il s’agit d’un investissement réellement lourd pour le SNCF (environ 80 millions d’euros sur les quatre prochaines années), d’où la nécessité de trouver un modèle économique fiable. À terme, l’accès au haut-débit dans le TGV devrait donc être facturé, de l’ordre de trois euros l’heure. La mise à disposition de films et l’accès au portail pourraient également être payant.

Tom’s Guide sera présent demain pour le lancement de cette opération, entre Paris et Reims. Nous vous ferons à ce sujet un compte-rendu complet.

L’analyse : avec l’ouverture à la concurrence des lignes internationales dès 2010, la SNCF a besoin d’être encore plus compétitive, y compris dans un domaine comme celui du confort du transport. Ce ne sont pas les accros à leur portable qui vont s’en plaindre. Rendez-vous dans quelques mois pour connaître l’évolution de ce projet.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
12 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • ninjaw
    qu'ils commencent a expermenter le wifi gratuit avant tout
    0
  • Reivax84
    C'est pas le rôle de la sncf de mettre du wifi dans ta rue. Eux le font à leur échelle : les gares et maintenant les trains ^^
    0
  • davidbenard
    Exactement et en plus c'est gratuit durant la période des tests :D
    0