Sécurité : les logiciels nord-coréens s'exportent très bien

 
La communauté internationale impose de lourdes sanctions à la Corée du Nord à cause de son programme d’armement nucléaire. Une étude américaine sur « l’industrie parallèle des services IT nord-coréens » conclut que la vente de solutions logicielles serait l’une des principales (et rare) sources de revenus du gouvernement de Pyongyang.

Nombre de sociétés informatiques nord-coréennes seraient contrôlées par les services de renseignement. Ces « façades » sont passées maîtres dans l’art de brouiller les pistes à travers l’utilisation de sociétés-écrans. De ce fait, les états, organisations ou même particuliers ayant acheté leurs solutions n’ont sans doute pas conscience de leur provenance. Les Nord-Coréens vendraient une grande variété de logiciels (reconnaissance biométrique, VPN, ou encore applications de sécurité) à toute une variété de clients. Les clients abusés vont du particulier ayant besoin d’un site Internet, à la petite entreprise européenne, en passant par au moins une société de sécurité américaine, et les gouvernements nigérians, chinois et malaisiens.

Ces « façades » sont si bien implantées que certaines d’entre elles, comme Globale Communication, sont reconnues pour leur expertise dans des domaines tels que la reconnaissance faciale. Ce savoir-faire provient d’une initiative d’ingénierie inverse des programmes étrangers mis en place depuis des années. À en croire le Wall Street Journal, à travers cette politique, le gouvernement nord-coréen aurait formé « toute une génération de programmeurs extrêmement compétents » à qui on attribue nombre de cyberattaques très élaborées.

>> À lire : Wannacry : la Corée du Nord serait bien à l’origine de la cyberattaque mondiale
>> Plus : Les JO d'hiver victimes d'une cyberattaque dès la cérémonie d'ouverture

Posez une question dans la catégorie News du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire