Sondage : que signifie la saisie du serveur Razorback ?

Comme chaque semaine, nous vous proposons un nouveau débat sur un sujet d’actualité traité sur Infos du Net.
Cette semaine, nous parlerons d’un sujet brûlant depuis quelques jours : la saisie du serveur Razorback, le principal serveur du réseau eDonkey.
Les utilisateurs de ce réseau n’ignorent plus que ce serveur, très important sur le réseau eDonkey, a été saisi par les autorités belges ce mardi 21 février.
Ce serveur comptait un million d’utilisateurs qui ont dû se tourner vers une autre alternative.
La raison invoquée par les autorités est que ce serveur était le principal moteur du téléchargement illégal sur le réseau eDonkey.
Pourtant, le serveur Razorback était largement utilisé à des fins légales, comme la distribution de fichiers et de programmes libres de droit ou encore des projets communautaires comme Folding@home, un projet pour la recherche scientifique.
La saisie de ce serveur risque donc de causer plus de mal que de bien à long terme et certains rejettent déjà la faute sur un lobby pressant de l’industrie, la MPAA s’étant par la suite félicitée de ce coup de filet.
Quelle est pour vous la véritable raison de la saisie du serveur Razorback ?
Doit-on y voir une pression à outrance de la part des majors ou une signification quelconque ?

Que représente pour vous la saisie de Razorback ? Votez !

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
50 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • simon62142
    Comme chaque semaine, nous vous proposons un nouveau débat sur un sujet d’actualité traité sur Infos du Net.
    Cette semaine, nous parlerons d’un sujet brûlant depuis quelques jours : la saisie du serveur Razorback, le principal serveur du réseau eDonkey.
    Les utilisateurs de ce réseau n’ignorent plus que ce serveur, très important sur le réseau eDonkey, a été saisi par les autorités belges ce mardi 21 février.
    Ce serveur comptait un million d’utilisateurs qui ont dû se tourner vers une autre alternative.
    La raison invoquée par les autorités est que ce serveur était le principal moteur du téléchargement illégal sur le réseau eDonkey.
    Pourtant, le serveur Razorback était largement utilisé à des fins légales, comme la distribution de fichiers et de programmes libres de droit ou encore des projets communautaires comme Folding@home, un projet pour la recherche scientifique.
    La saisie de ce serveur risque donc de causer plus de mal que de bien à long terme et certains rejettent déjà la faute sur un lobby pressant de l’industrie, la MPAA s’étant par la suite félicitée de ce coup de filet.
    Quelle est pour vous la véritable raison de la saisie du serveur Razorback ?
    Doit-on y voir une pression à outrance de la part des majors ou une signification quelconque ?

    Que représente pour vous la saisie de Razorback ? Votez !
    0
  • jer_gladiator
    je trouve cette saisie non justifié.


    le serveur ne fait rien d'illégal. Il permet juste grâce à un protocole de mettre en relation plusieurs ordinateur, et de leur permettre de s'échanger des fichiers de toutes sorte.

    or ceci n'est pas illégal, les majors font pressions parce que les fichiers échanger sont souvent soumis à des royalties qui ne sont pas payé.


    dans ce cas il faudrai aussi saisir tout les FAI et autre fournisseur de réseau qui permettent eux aussi de mettre en relation des pc et leur permettre de s'échanger des fichiers qui peuvent être illégal.


    c'est plus facile au major de casser le maillon centrale de la chaîne plutôt que tout les petits maillons.

    razorback vous êtes le maillon faible au revoir. :-o

    enfin c'est stupide comme état d'espris.

    surtout qu'il vont devoir le rendre parce qu'il n'ont aucune charge contre le serveur.
    0
  • spljerome
    Peer-to-peer : deux serveurs importants saisis en Belgique.
    Sur commission rogatoire des autorités suisses, la police belge a saisi mardi soir près de Bruxelles deux des serveurs peer-to-peer les plus importants du monde, qui permettaient l'échange illégal de millions de fichiers audio-visuel. Aucune personne na été interpellée en Belgique au cours de l'opération. Selon la fédération Belge contre le piratage (Belgian Anti-Piracy Foudation, BAF) les deux serveurs "Razorback" saisis a Zaventem étaient "responsables d'un tiers de l'ensemble des téléchargements sur le réseau eDonkey", utilisé principalement pour l'échange de fichiers illégaux. La motion Picture Association (MPA), qui représente les principaux studios cinématographiques américains, a pour sa part indiqué que les autorités suisses avaient arrêté mardi le propriétaire des serveurs. "Il s'agit d'une victoire majeure dans notre combat pour mettre fin aux échanges illégaux par les serveurs peer-to-peer", a déclaré le PDG de la MPA, Dan Glickman. Selon la BAF, "les deux célèbres serveurs Razorback comptaient chacun jusqu'à plus d'un million d'utilisateurs en simultané et donaient accès à plus de 140 millions de fichiers illégaux parmi lesquels des films, des séries télévisées, de la musique, des jeux et des logiciels". (source : le journal l'Alsace du jeudi 23 février 2006).
    0