[Test] WF-1000X : que valent les écouteurs totalement sans fil de Sony ?

Même si cela peut en agacer certains, Apple a encore lancé une mode en commercialisant les AirPods. Si les écouteurs totalement sans fil n’ont pas attendu ceux-ci pour émerger - on pense aux Jabra Sport Elite True Wireless ou aux Gear IconX de Samsung - il a fallu attendre les AirPods pour que le mouvement soit lancé et que le marché fleurisse.

Lors de la dernière édition du salon IFA, les constructeurs se bousculaient pour présenter leurs alternatives aux écouteurs d’Apple. Samsung, Divacore, B&O Play, Bose, JBL ou encore Philips veulent leur part du gâteau. Pour cela, chacun y va de sa réinterprétation et de ses fonctions différenciantes. Chez Sony, on a choisi de mettre l’accent sur le silence avec les WF-1000X, premiers intra-auriculaires véritablement sans fil à annulation de bruit.

Commercialisé 220 €, ils se placent dans le haut du marché. La quiétude à ce prix est-elle de qualité ? Faut-il craquer pour ces écouteurs ?

>>> Comparatif : quels sont les meilleurs écouteurs intra-auriculaires ?

Oui, parce qu’ils sont confortables (mais pas discrets)

Sony a travaillé le design de ses écouteurs. Ils profitent d’une très belle finition satinée. Les espaces des micros extérieurs, dévolus au système antibruit, sont ornés de petites grilles métallisées qui accentuent l’aspect racé de l’ensemble. L’extrémité de chaque écouteur est translucide et renferme une led. Celle-ci permet de voir si les écouteurs sont allumés et connectés. On note cependant que ces leds clignotent en permanence, de quoi gêner ses voisins dans une pièce sombre et ne pas passer inaperçu en permanence.

À ce sujet, on peut aussi viser la forme oblongue des écouteurs. On est deux doigts de passer pour un martien ou un amateur des oreillettes Bluetooth sur le retour. Bien évidemment, il ne s’agit avant tout que d’une question de goût.

Côté confort, en revanche, les WF-1000X mettent tout le monde d’accord. Avec sept grammes par écouteur sur la balance, on ne peut dire qu’ils sont pesants une fois dans les oreilles. Un très bon point, qui est cependant à nuancer pour les sportifs.

Les WF-1000X ne sont pas étanches et ne possèdent pas le maintien nécessaire pour tenir en place durant une activité sportive. En revanche, durant une journée classique, nous n’avons jamais eu à en ramasser un par terre.

Non, si vous voulez des écouteurs antibruit

Les WF-1000X sont les premiers écouteurs intraauriculaires totalement sans fil à profiter d’une isolation active. Malheureusement, elle est loin d’être convaincante.

Trois modes sont accessibles via le bouton de l’oreillette gauche : réduction de bruit, son ambiant et isolation passive (système éteint). Une option de l’application compagnon permet d’ailleurs de passer automatiquement de l’un à l’autre en se basant sur l’accéléromètre du smartphone. Dans les faits, les changements sont trop fréquents et deviennent vite agaçants.

L’ « Ambiant Sound », comme l’annonce la petite voix des écouteurs est censée améliorer la sécurité de l’utilisateur en accentuant les sons environnants. Grâce à lui, il peut entendre les évènements qui l’entourent, que ce soit les piétons ou les voitures.

Dans les faits, ça fonctionne plutôt bien. La différence est légère, mais tangible. En revanche, l’antibruit des WF-1000X est beaucoup plus anecdotique. S’il réduit les basses fréquences, il n’annule pas les sons. On est loin de ce que propose un Bose QC35, un Sennheiser PXC-550 ou encore les écouteurs tour de cou QuietControl 30 de Bose.

Certes, le format des écouteurs de Sony est infiniment plus petit, mais cela n’empêche qu’ils ne serviront à rien dans un avion ou dans le train, à moins d’augmenter le volume en conséquence. Les WF-1000X ne sont pas faits pour faire la sieste en mode antibruit seul.

Oui, parce qu’ils ont hérité de la qualité audio de leur gamme

Sony met une fois de plus à profit son expertise audio. Les WF-1000X suivent le chemin tracé par les précédents périphériques premium du constructeur japonais. Le rendu sonore y est cristallin. Seules les basses semblent un peu en retrait, non pas qu’elles ne couvrent pas leur spectre, mais plutôt par manque de dynamisme. En revanche, les médiums et les aigus sont très équilibrés, notamment sur les voix qui sont riches et détaillées.

Ce constat est quelque peu atténué sur des morceaux trop complexes dans leur instrumentation. Là, les membranes des écouteurs atteignent leurs limites et n’offrent plus un rendu aussi net. Mais pour la plupart des musiques, les WF-1000X sont très satisfaisants, surtout pour leur gabarit.

Non, parce qu’ils héritent aussi des tares des écouteurs wirefree

Oui, les WF-1000X ne sont pas épargnés par les défauts des écouteurs wirefree (totalement sans fil). En premier lieu, on relève une grande latence. Ce n’est pas gênant en écoute musicale, mais beaucoup plus lorsqu’il s’agit de regarder un film ou une série.

Nous avons testé les écouteurs de Sony avec un smartphone, une tablette et un ordinateur portable. Cette latence s’est à chaque fois manifestée que ce soit sur VLC, Netflix ou YouTube. Aussi, à moins d’avoir un système permettant de décaler l’audio, les WF-1000X ne sont pas une option pour la vidéo.

Second grief, la perte de signal entre les écouteurs. Sur le modèle que nous avons testé, ce phénomène se manifeste si souvent qu’il en devient presque impossible d’utiliser les écouteurs.

L’application Sony Headphones permet bien de donner la priorité à la stabilité de la connexion plutôt qu’à la qualité du rendu sonore, mais dans notre cas, sélectionner cette option n’a presque rien changé. Quoi qu’il en soit, cette astuce n’est possible que via l’application compagnon. Sur un ordinateur ou avec une console, point de salut.

À noter que nous avons fait remonter cette information aux équipes de Sony. Nous attendons leur réponse. S’il s’agit d’un bug, nous ne manquerons pas d’essayer un autre exemplaire pour revoir notre jugement.

Oui, pour leur autonomie

Sony adopte le même système de transport que la concurrence, à savoir un boîtier actif qui permet de recharger les écouteurs. Rectangulaire,  il est assez compact et profite d’une finition métallique qui correspond au niveau de gamme des WF-1000X.

Les écouteurs offrent un peu moins de trois heures d’autonomie en une charge, réduction de bruit activée. C’est bien moins que les AirPods d’Apple et leurs cinq heures, mais comme eux, les WF-1000X mettent à profit leur étui de rangement/chargement.

Ce dernier peut offrir deux charges supplémentaires. Au final, on atteint neuf heures d’autonomie, ce qui reste confortable.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire