SpaceX permet au gouvernement américain de faire des économies

Alors qu’un lancement de fusée coûtait plus de 400 millions de dollars il y a quelques années, l’arrivée de SpaceX a permis de baisser les coûts pour l’air Force à moins de 100 millions de dollars.

Depuis 2011, la NASA a décidé d’arrêter les vols de la navette spatiale américaine. L’agence spatiale a donc décidé de passer par les entreprises privées pour le lancement de fusées ou de navettes dans l’espace. En 2006, une seule entreprise,United Launch Alliance (ULA), fondée en collaboration entre Boeing et Lockheed Martin, proposait alors ses services au gouvernement américain. Comme le soulignent nos confrères de Ars Technica, le budget pour chaque lancement était alors astronomique, estimé pour 2020 de 422 millions de dollars par lancement.

Cependant, si ULA a bénéficié pendant plusieurs années d’un monopole, celui-ci est désormais terminé et l’entreprise doit faire face à un concurrent pour le moins agressif : SpaceX. La firme d’Elon Musk a en effet décidé de réduire drastiquement les coûts. « Il y a 14 mois, Air Force a conclu un contrat avec SpaceX de 83 millions de dollars pour lancer un satellite GPS 3. En mars 2017, SpaceX a gagné un contrat pour lancer un autre satellite GPS 3 pour 96,5 millions de dollars », rappelle Ars Technica.

Il se pourrait que SpaceX ne fasse pas de bénéfice sur ces lancements, mais que l’objectif soit simplement de gagner des parts de marché et davantage de confiance pour de futurs partenariats avec le gouvernement américain. L’objectif de SpaceX, à long terme, est tout simplement d’envoyer des civils dans l’espace avec un but ultime : coloniser Mars d'ici dix ans.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire