La marché de la VoD a doublé en un an

free home videoUne étude commandée par le CNC (Centre national de la cinématographie) démontre la bonne santé de la VoD payante en France. En 2007, elle a quasiment doublé son chiffre d’affaire, passant de 16 à 29,2 millions d’euros (chiffres extraits d’une étude du cabinet NPA Conseil).

En 2007, 7% des internautes ont acheté un programme en VoD.

L’avantage d’être partenaire avec un FAI

lost vod tf1visionToutes les plateformes de VoD ne sont pas logées à la même enseigne. Ainsi, les services n’opérant que sur le Net n’ont pas spécialement vu augmenter leurs revenus quand ceux présents sur les bouquets ADSL ont été les principaux bénéficiaires de ce boom. Aujourd’hui, l’étude estime à 82% le gain obtenu par les plateformes IPT. De fait, les 13 solutions aujourd’hui présentes sur les bouquets des opérateurs ADSL pèsent 85,2% à elles-seules !

Si l’on fouille dans les offres, les films demeurent les plus vendeurs, avec 63,3 % du CA global réalisé. Mais d’une offre à l’autre, les services sont très différents. Ainsi, sur les 2466 films disponibles à la VoD au 31 décembre 2007, seuls 250 films (10% !) l’étaient chez quatre distributeurs différents.

Enfin, cette dynamique s’explique à la fois par la vulgarisation des offres et par la hausse sensible des tarifs pratiqués. L’étude montre qu’en moyenne une consommation VoD revenait à 3,71 euros fin 2007 contre 3,24 euros en début d’année. Les programmes les plus chers (mais aussi parmi les plus regardés) sont ceux réservés aux adultes.

Le marché n’a pas fini de flamber, NPA évaluant le marché payant de la VoD à 184 millions d’euros d’ici à 2012.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum