Des bactéries pour remplacer les disques durs ?

Des étudiants de Hong Kong travaillent actuellement au stockage d’une vaste quantité de données dans une bactérie. Ils basent leurs travaux sur celui de chercheurs japonais de l’université de Keio, qui ont réussi en 2007 à stocker une équation dans l’ADN d’une bactérie.

Conserver plus longtemps des milliers de Go

Selon l’étudiant Aldrin Yim, qui travaille sur le projet et l’explique à l’AFP, « on pourra conserver, très longtemps, de vastes quantités de données dans une boîte contenant les bactéries, au frigidaire. » L’avantage d’un tel procédé est évidemment que les bactéries étant un organisme vivant, et possédant la capacité d’être constamment en reproduction, elles sont ainsi capables de conserver ces données bien plus longtemps qu’un disque dur classique.

Dans le cas présent, la bactérie en question, baptisée E.coli, s’est fait connaître pour les nombreuses infections dont elle a été responsable, c’est pourquoi les chercheurs travaillent sur une version synthétisée. « Un seul gramme de cette bactérie peut stocker la somme équivalente de données contenues dans 450 disques durs de 2000 Go », rapporte l’AFP.