Sweetie, une fillette virtuelle de 10 ans contre les pédophiles

« Mon nom est Sweetie, j’ai 10 ans. » Sweetie, c’est la représentation virtuelle de la jeune Philipinne de Terre des Hommes. Durant dix semaines, l’ONG a utilisé cet avatar pour piéger des prédateurs sexuels. 20 000 se sont manifestés. 1000 d’entre eux ont pu être retracés.

Pour créer le modèle 3D de Sweetie, Terre des Hommes a fait appel à la capture de mouvements afin d’obtenir le rendu le plus fidèle possible. Malgré cela, on discerne tout de même la supercherie, comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous. Cependant, à en croire les résultats donnés, les prédateurs sexuels ne prêtent pas tant d’attention au détail. L’un d’entre eux, Older4Young, a 35 ans. Père de deux enfants et habitant à Atlanta, il a proposé 10 dollars à Sweetie en lui demandant : « allume ta webcam, je suis tout excité. »

De toutes origines, de toutes classes sociales

Ces pédophiles patents sont issus de 71 pays. Les communications émanaient « du monde entier, d'Amérique, d'Europe, mais aussi de pays tels que l'Inde, le Japon, la Corée du Sud », déclare Hans Guyt, responsable de l’enquête. Tous les âges comme toutes les classes sociales sont représentés, mais simplement des hommes, explique Albert Jaap van Santbrinkes, directeur de la division néerlandaise de Terre des Hommes : « des hommes de 30 ans, 35 ans, 45 ans, 50 ans, des pères de famille, un musicien, un architecte, etc. »

Les dossiers transmis à Interpol

L’objectif de l’ONG était de coincer ces prédateurs en les amenant à proposer une relation virtuelle tarifée avec une mineure. Les quatre enquêteurs en charge du projet étaient dans l’attente et non la provocation. Ce sont les prédateurs qui se présentaient d’eux-mêmes sur les forums de discussion. Une fois la question du tarif abordée, la communication était coupée. « Il est évident que nous n'avons montré aucun acte sexuel à ces gens, on s'arrêtait avant », ajoute Albert Jaap van Santbrink.

Terre des Hommes a récolté un maximum de preuves concernant les 1000 dossiers retenus et les à fait parvenir à Interpol. Albert Jaap van Santbrink ajoute que si 1000 prédateurs ont pu être cernés, « avec plus de ressources, nous aurions facilement pu en identifier 10.000. » Selon l’ONU, 750 000 pédophiles séviraient sur Internet.

Sweetie

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Nulys
    20000? 20000? En dix semaines seulement? Je savais que internet était plein de taré mais pas à ce niveau...
    0