Téléphones mobiles : pas de risque avéré pour la santé selon Interphone

Après plusieurs reports, l’étude Interphone a finalement livré son verdict. Depuis 2000, cette étude pilotée par le Centre international de recherche sur le cancer et lancée dans 13 pays visait à mesurer les risques de la téléphonie mobile sur la santé, sur une période de dix ans. Les recherches ont plus particulièrement été portées sur une éventuelle corrélation entre l’usage du téléphone et les tumeurs du cerveau (gliome et méningiome), du nerf acoustique et de la glande parotide (salivaire).

Risques de cancer accrus ?

L’intégralité des résultats sera divulguée mardi dans l’International Journal of Epidemiology, mais les premières conclusions ne tranchent pas véritablement avec celles d’études passées. En effet, Interphone fait apparaître un risque de gliome de 40 % supérieur et un risque de méningiome de 15 % supérieur pour les personnes déclarant une utilisation fréquente, tout en spécifiant que « les biais et les erreurs limitent la force des conclusions et empêchent d’établir une interprétation causale ».

La majorité des sujets n'étaient pas des utilisateurs intensifs du téléphone, avec un temps médian de 2 heures à 2h30 par mois. Les plus gros utilisateurs (10% du total) l'utilisaient en moyenne une demi-heure par jour. Dans sa conclusion générale, l’étude Interphone note l’absence de risque sur 10 ans, comme de nombreuses études l’ont remarqué auparavant. Cependant, l’usage du téléphone portable s’étant intensifié depuis le début de l’étude, les chercheurs recommandent de poursuivre les tests.

Samsung : la 3D serait dangereuse pour la santé

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
20 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Anonyme
    "Interphone fait apparaître un risque de gliome de 40 % supérieur et un risque de méningiome de 15 % supérieur pour les personnes déclarant une utilisation fréquente"

    Et sur 10 ans il y a une "absence de risque" ??

    je suis pas sûr de bien comprendre...
    1
  • ple92
    Neere"Interphone fait apparaître un risque de gliome de 40 % supérieur et un risque de méningiome de 15 % supérieur pour les personnes déclarant une utilisation fréquente"Et sur 10 ans il y a une "absence de risque" ??je suis pas sûr de bien comprendre...


    Oui moi aussi ... il faut que l'on m'explique !!!
    0
  • Anonyme
    gros ursers = 30 min par jour?

    J'travaille dans l'IT, j'l'utilise au moins 4 heures par jour!!
    0