Le prochain vaisseau de la NASA va chercher de nouvelles planètes

Le lancement est prévu à Cap Canaveral (Floride, États-Unis) vers 23h32 GMT. Le satellite sera placé à bord d’un Falcon de Space X. Grâce à sa petite taille, il pèse moins à peu près 360 kilogrammes. TESS devrait avoir suffisamment d’énergie pour atteindre son orbite spéciale, située à une distance aussi éloignée que celle de la Lune. Une fois placé dessus, l’engin effectuera un tour complet de la Terre en 13.7 jours. Selon les scientifiques, cette orbite se démarque par sa stabilité, car l’influence de la Lune est minimisée. Elle serait ainsi exploitable durant une période supérieure à 100 ans.

Si tout se déroule au mieux, l'appareil commencera à transmettre des données à partir de juin prochain. La mission durera deux ans, mais les ingénieurs étudient déjà plusieurs pistes pour l’étendre. TESS pourrait alors faciliter la création d’« un catalogue complet d’exoplanètes avec un ordre de priorité pour le suivi. »

Un objectif plus précis par rapport à Kepler

Lancé en 2009, Kepler sera à court de carburant d’ici les prochains mois. Il ne réussira plus à orienter ses antennes vers la Terre pour transmettre les données. Par ailleurs, tenir sa position actuelle deviendrait impossible. Sans l’aide de ses moteurs, il sera repoussé par le vent solaire. Alors que ce satellite visait à découvrir le plus d’exoplanètes possible, TESS sera plus sélectif, cherchant des planètes autour des étoiles les plus proches de la Terre. Elles seraient beaucoup plus faciles à étudier, car la luminosité est plus importante.

>>> Lire aussi : La NASA testera cette année une horloge atomique pour la navigation dans l'espace

Posez une question dans la catégorie News du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire