HYbrid4 : faut-il craquer pour le diesel électrique de Peugeot ?

En France, 80% des voitures roulent au diesel. Le groupe PSA (Peugeot / Citroën) a donc choisi de créer les premières voitures hybrides faisant cohabiter un moteur diesel avec de l'électrique grâce à la technologie HYbrid4. Nous avons pu essayer trois modèles équipés de ce dispositif : Peugeot 3008, 508 et 508 RXH.

Dans tous les cas, le moteur diesel est un quatre cylindres 2.0l HDI de 163 chevaux et 30 m/kg de couple. La partie électrique compte quant à elle sur 27 chevaux, une valeur qui peut monter jusqu'à 37 dans certains cas. Un fonctionnement identique pour le couple, qui est fixé à 10 m/kg, avec un pic à 20.

6 bonnes raisons de passer (ou pas) à l'Hybrid4

Les véhicules hybrides offrent plusieurs avantages, tels qu'une baisse de la consommation ou un agrément de conduite en hausse. Seulement, les atouts de ces voitures ne sont pas évidents dans toutes les situations. Petit tour d'horizon.

1 - L'Hybrid4, c'est pratique pour partir au ski

Passage d'une côte enneigéePassage d'une côte enneigéeLe moteur diesel est placé à l'avant, comme dans une voiture conventionnelle, et il entraîne les roues avant. L'électrique est, quant à lui, posé sur le train arrière et fait tourner les roues arrière. Ainsi, le véhicule peut se transformer en quatre roues motrices. Pratique pour monter des cols enneigés !

Une solution singulière comparée aux autres constructeurs qui ont plutôt misé sur des installations où les deux moteurs entraînent les mêmes roues (avant ou arrière). Nous avons eu l'occasion de franchir des côtes fortement enneigées et ce type de transmission couplé à la boîte robotisée permet de sortir de ces situations aussi facilement qu'avec un véhicule 4x4 conventionnel.

2 - Le moteur électrique ne sert à rien sur autoroute

Les deux moteurs HYbrid4Les deux moteurs HYbrid4Avec leurs deux moteurs, les voitures équipées de l'Hybrid4 totalisent une puissance de 200 chevaux et 50 m/kg de couple. Seulement, ils ne peuvent fonctionner de concert que jusqu'à 120 km/h. Au-delà, seul le diesel assure le déplacement. Autant dire que si vous passez votre temps à rouler sur autoroute, les avantages seront inexistants.

En ville et sur les routes moins rapides en revanche, les avantages sont à trouver du côté de la transmission. La boîte de vitesse robotisée à 6 rapports souffre de lenteur sur les modèles uniquement diesel. Elle est ici aidée par le moteur électrique. À chaque changement de rapport, les à-coups sont compensés par l'électrique, adoucissant la conduite. Mais surtout, en mode 100% électrique, on profite alors d'une conduite sans un bruit, ni vibration...

3 - L'autonomie électrique n'est pas énorme… mais ce n'est pas grave

L'Hybrid4 en imageL'Hybrid4 en imageLe moteur électrique est alimenté par un pack de batteries Ni-MH, qui affiche une capacité de 31 kW. Concrètement, cela permet de rouler jusqu'à 70 km/h, sur une distance maximale de 4 km. Et pour arriver à ces valeurs, mieux vaut avoir le pied léger et prendre son temps ! Bien souvent, le moteur thermique intervient lorsque les accélérations sont trop fortes l Lors de dépassement par exemple. Mais cela suffit néanmoins à faire baisser la consommation en ville.

La recharge des batteries peut se faire de deux manières : grâce à la récupération d'énergie, le moteur devenant générateur lors des phases de décélération, ou en étant alimenté en temps réel par le moteur thermique. L'alternateur peut fournir suffisamment d'énergie au moteur électrique pour fonctionner sans coupure, au prix d'une consommation plus importante de diesel.

4 - Elle roule "à la carte"

La molette de sélectionLa molette de sélectionL'ensemble des moteurs est géré en permanence par l'électronique de la voiture. Le conducteur peut néanmoins garder le contrôle sur le fonctionnement du mode hybride grâce à une molette placée sur la console centrale. Elle propose quatre modes.

  • Auto : L'électronique va tout gérer seule. Le moteur électrique va prendre le relais au démarrage pour faciliter le décollage, fonctionner seul à basse vitesse si la batterie est rechargée à 100% ou passer automatiquement en 4x4 si l'antipatinage s'active trop longtemps.
  • Sport : Lors que ce mode est sélectionné, plusieurs paramètres sont modifiés : les rapports passent plus vite et à des régimes plus élevés, le mode « boost » est activé (+10 chevaux et +10 m/kg de couple) tandis que la pédale d'accélérateur est plus sensible.
  • 4x4 : Les deux moteurs fonctionnent en permanence de pair, afin d'entraîner à la fois les roues avant et arrière. Le niveau de batterie n'est pas important, le moteur thermique se chargeant de l'alimenter en électricité. 
  • ZEV (Zero Emission Vehicule) : Seul le moteur électrique est sollicité, à condition que la batterie soit rechargée à au moins 50%.

5 - Enfin une voiture qui se met à jour !

Le tableau de bordLe tableau de bordAfin de mieux coller aux besoins d'informations qu'implique l'hybride, un nouveau compteur fait son apparition à bord : le compte-tours est remplacé par un indicateur de puissance du moteur électrique, divisé en trois zones :

* Charge - quand la récupération d'énergie est active.
* Eco - lors de l'utilisation optimale du moteur électrique.
* Power  - Affiche le % de puissance électrique utilisée (sans rapport avec le moteur thermique).

Mais surtout, électronique oblige, le dispositif peut être amélioré via des mises à jour de la même manière que pour un téléphone. Une récente optimisation permet par exemple de raccourcir les cycles de recharge.

6 - Ce n'est pas plus cher qu'un autre diesel

Le moteur électriqueLe moteur électriqueIl n'y a aucun lien mécanique entre les deux moteurs, le système est donc facile à adapter sur des voitures déjà existantes. Ceci permet de réduire les coûts, avec un écart tarifaire contenu si l'on sort la calculatrice : les bonus et malus écologiques équilibrent la balance.

Prenons l'exemple d'une Peugeot 3008 avec motorisation diesel équivalente : elle est vendue 35 450 euros, malus écologique de 750 inclus. Du côté de la version HYbrid4, la facture s'élève à 35 400 euros, déduction faite d'un bonus écologique de 2000 euros. Soit, 50 euros moins chers.

Le verdict

L'Hybrid4 dispose de plusieurs avantages liés au principe même d'un véhicule hybride : consommation, silence de fonctionnement en ville et l'absence de vibration lorsque le moteur diesel est éteint. Là où la solution de Peugeot se distingue, c'est grâce à sa fonction 4 roues motrices qui lui permet d'envisager les sports d'hiver sans soucis. Mais surtout, tout ceci se fait sans impacter réellement le porte-feuille. L'Hybrid4 joue donc la carte de l'accessibilité financière, une bonne démarche pour démocratiser les voitures hybrides. À tarif identique, pourquoi ne pas se laisser tenter ?

Peugeot 3008 HYbrid4

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Asche@IDN
    Sur le papier c'est bien beau mais dans la réalité.... Ça reste un gazoil, peu recommandé en ville à cause de la pollution engendré ! Pas que le CO2 (c'est pas un polluant d'ailleurs le CO2) mais les oxyde d'azote, les particules extrêmement fines créer derrière le FAP quand les gaz refroidissent, etc.
    Hybrider un mazout c'est vraiment débile selon moi ! c'est fait pour faire de l'autoroute pas de la ville !
    Une Yaris Hybride coute 16000€ bonus déduit et est bien plus adapté à la ville que ce gros diesel hybride, de plus la Yaris est essence.
    0
  • Dariozz
    Les couples c'est une force fois une distance. On apprend ça au lycéens. Ça rend le reste de l'article crédible...
    0
  • alibobobaba
    Une voiture hybride qui recharge la batterie avec le moteur thermique c'est une CO..NERIE sans nom. RENDEMENT DU MOTEUR 50% au mieux, rendement de l'alternateur 80% au mieux donc globalement le rendement est de 40%.
    La seule solution c'est de récupérer l’énergie de décélération et de faire le complément sur le réseau edf.
    0