The Interview cartonne au box-office, en VOD et en téléchargement illégal

C’est l’épisode final de l’épopée de The Interview (L’Interview Qui Tue). Malgré les menaces des hackers, le studio Sony Pictures a finalement décidé de sortir le film en salles et en VOD aux États-Unis où il a réalisé un carton au box-office.

Il y a maintenant plus d’un mois, le studio Sony Pictures voyait ses serveurs pirater. Les hackers ont ainsi publié de nombreux mails internes au studio, mais également des films encore inédits en salles. Auto baptisés « gardiens de la paix », les pirates souhaitaient que Sony annule la sortie en salle du film L’Interview Qui Tue (The Interview en VO) de Seth Rogen et James Franco. Dans cette comédie, deux personnalités de la télévision américaine vont s’entretenir avec le leader nord-coréen Kim Jung Un et sont également missionnées par la CIA pour l’assassiner. Dans un premier temps, Sony Picturesa cédé aux revendications, mais face à la pression de l’administration américaine notamment, le studio a finalement décidé de sortir le film.

The Interview est donc sorti dans près de 331 salles américaines la semaine dernière, le jour de Noël. Parallèlement, Sony a décidé de le publier directement en vidéo à la demande sur un site dédié, mais également en partenariat avec Google sur le Play Store et YouTube, ou avec Microsoft sur Xbox Video. Quatre jours après sa sortie en salles et sur Internet, le film est un véritable succès d’audience.

Au box-office classique, dans les salles de cinéma, le film a d’ores et déjà engrangé 2,8 millions de dollars (pour 44 millions de dollars de budget), selon les chiffres de The Hollywood Reporter. Plus impressionnant, The Interview a réalisé un score encore supérieur en vidéo à la demande avec 2 millions de téléchargements en quatre jours et 15 millions de dollars de recettes selon le site Re/Code. Un chiffre qui pourrait encore augmenter prochainement, Apple venant d’annoncer la disponibilité du film sur son iTunes Store. Enfin, et c’est le revers de la médaille, le site Torrentfreak, spécialisé dans le téléchargement illégal, a comptabilisé plus de 1,5 million de téléchargements en peer-to-peer dans les deux jours suivant sa disponibilité en VOD.

Le film a pourtant reçu un accueil pour le moins mitigé par la critique outre-Atlantique. S’il a reçu la note de 7,7/10 par les internautes sur IMDb, ce chiffre s’explique surtout par le soutien qui lui a été apporté durant la phase du piratage de Sony Pictures. Le site d’agrégation Rotten Tomatoes ne lui concède que la note de 52% auprès de la presse américaine.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire