[Test] TitanFall (bêta) : 5 raisons de craquer

Malgré une sortie programmée pour le 13 mars sur PC et Xbox One et le 28 mars sur Xbox 360, TitanFall a fait une légère apparition cette semaine, accessible gratuitement en bêta, même pour les joueurs n’ayant pas précommandé le jeu.

Le concept : Depuis l’E3 2013, TitanFall est d’ores et déjà l’un des jeux les plus attendus sur cette nouvelle génération de consoles et un sérieux atout pour la Xbox One par rapport à la PS4. Le jeu se présente sous la forme d’un jeu de tir à la première personne futuriste jouable essentiellement en ligne. On y incarne l’une des deux factions en équipe de six contre six, Milicia contre IMC. En plus de ses deux équipes de six joueurs, chaque équipe est aidée par des personnages non jouables qui peuvent s’avérer fort utiles pour épauler une percée ou protéger un titan. Puisque le principe de TitanFall, vous l’aurez compris, est d’incarner un pilote, à pied, qui peut appeler un robot géant qu’il va alors contrôler, plus puissant, mais bien moins discret.

1 - Un gameplay varié

C’est la principale innovation apportée par TitanFall. De base, le jeu permet de contrôler un pilote. Discret, il peut alors courir contre les murs ou effectuer des doubles sauts afin de circuler de toit en toit ou contre les panneaux publicitaires dévastés. Au bout de quelques minutes, le joueur débloque alors automatiquement son titan. Il peut dès lors demander son atterrissage, qui se fait en moins de cinq secondes à l’endroit spécifier, et rentrer dans le cockpit. L’expérience devient alors toute autre. Plus rapide, avec des armes puissantes, il peut écraser les adversaire, est très puissant au corps à corps, mais ne peut pas sauter et est visible de la plupart des ennemis aux alentours, devenant alors une cible très facile, particulièrement contre les armes anti-titans. Une fois le titan détruit, il est alors possible d’en être éjecté afin de reprendre la partie comme simple pilote, jusqu’à ce qu’un titan de remplacement soit à nouveau disponible.

2 - Des améliorations à débloquer

La bêta donnait un aperçu des améliorations à débloquer dans TitanFall. Au départ, seuls trois types de pilotes et trois profils de titans étaient disponibles. Au fur et à mesure, il devient possible de personnaliser ces profils types afin d’équiper son pilote d’une arme principale, d’un secondaire, d’une arme anti-titan et de divers bonus. Idem pour le titan qui peut alors déclencher une grosse explosion lorsqu’il est détruit ou éjecter tout en hauteur le joueur, lui permettant de voir la quasi totalité de la map. La bêta était néanmoins limitée au seul châssis du titan Atlas, le plus polyvalent. Les deux autres catégories, l’ogre, plus massif, et le stryder, plus agile, n’étaient pas encore accessibles, mais le seront dans la version définitive. Un système de cartes, gagnées pendant les parties, permettait néanmoins de bénéficier de certains bonus pendant une vie, comme le fait de pouvoir appeler l’un des deux titans encore inédits.

3 - Des parties inédites


La bêta de TitanFall comprenait trois modes, tous relativement classiques. Le premier consistait à gagner le plus de points possible par équipe, à chaque mort, le joueur revenant dans une base prise par son équipe. Le deuxième mode permettait de capturer les trois bases de la carte et de les tenir face aux assauts ennemis. Le dernier mode faisait débuter les six joueurs directement dans leurs titans, le but étant de détruire tous les titans adverses. Malgré ces trois uniques modes de jeu et les trois seules cartes disponibles dans la bêta, les parties s’avèrent variées, relativement bien équilibrées et plaisantes. Les parties, d’une durée maximale d’une quinzaine de minutes, permettent également de ne pas se lasser, et les cartes gagnées peuvent être utilisées pour pimenter l’expérience grâce à des armes ou des bonus particuliers. On notera également le cas particulier des titans qui, quand on les contrôle, procurent à la fois un sentiment d’exaltation et de grande crainte de voir son bébé détruit en à peine quelques secondes.

4 - Une courbe de difficulté encore limitée

La bêta ouverte par Electronic Arts et le studio Respawn ressemblait finalement davantage à une démo qu’à un véritable accès, en bêta, au jeu qui sera commercialisé dans un mois. Du moins on l’espère. Avec seulement trois modes de jeu, trois cartes, et quatorze niveaux, la durée de vie et la courbe de difficulté étaient pour le moins facile à appréhender. A condition d’y avoir passé plus de deux heures, il est aisé d’être arrivé au niveau 14, le maximum, durant cette phase de bêta. Dès lors, impossible de débloquer de nouvelles armes, de nouveaux châssis ou de nouveaux bonus pour son titan. Si quatorze niveaux uniquement peuvent s’avérer suffisant pour un bêta d’une semaine, on espère évidemment que Respawn et EA en auront prévu plusieurs dizaines pour la version définitive du jeu afin de pousser les joueurs à continuer à jouer avec d’améliorer toujours plus leur arsenal. L’éditeur comme le développeur n’ont pas communiqué sur le niveau maximal atteignable dans la version définitive. Sur Twitter, le compte officiel de TitanFall a également déclaré que la progression effectuée durant la phase de bêta sera annulée dans la version définitive. Tout le monde repartira au niveau 1.

5 - Un jeu accessible à tous

C’est probablement le point le plus important de la bêta de TitanFall. Le jeu était particulièrement simple à prendre en main, même pour un néophyte. Il s’agit typiquement d’un jeu du type « easy to play, hard to master » (facile à jouer, difficile à maitriser). Certaines armes principales, comme le smart pistol, permettent ainsi de tirer automatiquement sur un adversaire s’il reste plusieurs secondes dans votre champ de vision à courte portée. Les parties, dont les adversaires sont déterminés en fonction de leur niveau de 1 à 14, sont plutôt bien équilibrées, et s’il est parfois difficile de s’en sortir contre un joueur expérimenté, les personnages non jouables offrent toujours des cibles de choix en tant que pilote ou dans un titan, en leur marchant dessus.

Verdict : Bien évidemment, il ne s’agit que d’une bêta et le jeu final ne sera livré que dans un mois. Au vu de la semaine passée, TitanFall s’avère toutefois plaisant à prendre en main, à la fois classique dans son gameplay et innovant dans sa diversité d’expériences de jeu. Une nouvelle grande licence du FPS, en perspective. Si les expériences précédentes, comme SimCity, peuvent pousser à de la prudence, on imagine qu’Electronic Arts, éditeur de Battlefield, et Respawn Entertainment, composé d’anciens d’Infinity Wards (Call of Duty), ont l’habitude des FPS en multijoueur et auront pris les mesures nécessaires pour assurer des serveurs stables le 13 mars prochain.

Bande-annonce de TitanFall

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire